En ce moment
 
 

Les enfants de Delphine déposés à 3 kilomètres de leur arrêt de bus en province de Luxembourg: "Une honte!"

Image d'illustration - (c) Belga
 
 

Delphine, maman de 3 enfants, est choquée. Selon elle, la conductrice du bus TEC qui les ramenait de l’école ne s’est pas arrêtée à leur arrêt. Ils se sont retrouvés à plusieurs kilomètres de chez eux en province de Luxembourg. Pour elle, cette situation est inadmissible. La conductrice se défend, invoquant des routes enneigées peu praticables.

C'était un jour de neige, au début du mois de janvier dans la province de Luxembourg. Si nous vous racontons seulement aujourd'hui l'histoire qui va suivre, c'est que nous avons souhaité attendre les résultats de l'enquête interne au sein du TEC.

À la sortie de l’école, les deux aînés de Delphine montent dans le bus censé les ramener chez eux. Mais le trajet ne se passe pas comme prévu. Cette maman, infirmière, nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. "Une conductrice de bus qui largue 10 enfants à 3 km de l'arrêt de bus! Une honte!" écrit-elle, en colère.

Plusieurs enfants débarqués loin de chez eux sur une route nationale

"Ma fille et mon fils de 14 et 12 ans ont pris le bus à Bastogne en direction de Neufchâteau, raconte Delphine. Apparemment, un enfant a sonné pour descendre, mais personne n’est sorti du bus. La conductrice s’est énervée disant que si ça se reproduisait, elle irait tout droit à Neufchâteau sans s’arrêter." La ligne empruntée par les enfants de Delphine passe par différents villages. Mais le bus ne s’arrête pas au village où ils doivent descendre.

"Une fois à l'un des villages, elle s’est quand même arrêtée disant que tous les enfants des villages avoisinants pouvaient descendre, mais que le prochain arrêt était Neufchâteau. Mais ce village est à 3 voire 4 kilomètres de chez nous. Elle a débarqué une quinzaine d’enfants comme ça sur une route nationale", s'offusque la maman.

Delphine est choquée. Son mari a dû aller chercher de nombreux jeunes pour les ramener chez eux. "Certains étaient quasiment à 15 minutes en voiture de chez eux." Ses deux aînés ont géré la situation, mais ce n’est pas le cas de tous. "Ma voisine a ramené une enfant de 10 ans qui était en pleurs. Elle avait peur."

Une des petites que j’ai ramenée pleurait parce qu’elle ne savait pas quoi faire

Nous avons contacté cette personne qui souhaite rester anonyme. "Le comportement du chauffeur n’est pas normal. Je n’aime pas créer de soucis, mais c’est une question de principe. Une des petites que j’ai ramenée était en 3ème primaire, elle pleurait parce qu’elle ne savait pas quoi faire. Je l’ai prise dans ma voiture, mais elle a téléphoné à ses parents pour que je leur explique la situation, qui j’étais, etc. Vous imaginez le stress pour ces parents qui s'attendent à ce qu'on dépose leurs enfants à un endroit précis?"

La jeune femme ne cherche pas accabler la conductrice du bus: "Marcher un peu, c’est pas grave, mais elle a un itinéraire, elle doit le suivre. Je ne connais pas le contexte, mais je ne suis pas d’accord qu’on dépose des enfants sur le long d’une voie rapide."

La conductrice invoque des routes peu praticables à cause de la neige

Le contexte, justement, après avoir entendu la conductrice, le TEC, à qui Delphine a adressé une plainte, nous l'a détaillé. Il avait neigé. "Jugeant les routes via les villages peu praticables (NDLR: ce que nient les deux mères qui évoquent des chaussées dégagées), la conductrice a décidé ce jour-là de revenir sur Neufchâteau via les grands-routes", commence le porte-parole du TEC. La conductrice affirme l’avoir annoncé aux voyageurs, "mais il semble que peu de voyageurs l’aient perçu, comme la suite l’a montré", admet le TEC.

C'est lorsqu'il a vu que le bus empruntait un chemin inhabituel qu'un voyageur a alors probablement sonné comme l'a narré Delphine. "Au niveau d'un arrêt où existe une route adjacente menant vers le premier des villages évités, la conductrice a stoppé le bus, ouvert les portes, et déclaré que ceux qui voulaient descendre le pouvaient, en rappelant que le bus ne desservirait pas certains villages à ce parcours-là, mais qu’elle desservirait les arrêts de la grand-route. Elle nie fermement avoir mis qui que ce soit à la porte", explique le TEC qui ajoute que la conductrice a déclaré "être désolée pour le désagrément que cela a pu causer aux parents ainsi qu’aux jeunes voyageurs, et avoir simplement cru bien faire pour leur sécurité."




 

Vos commentaires