En ce moment
 
 

Lucien doit laisser tourner son moteur 45 minutes pour... mettre son GPS à jour: "Quel gaspillage, c'est scandaleux !"

Lucien a une nouvelle voiture depuis l'été 2018. En un peu plus de 5 mois, il a dû mettre trois fois la cartographie GPS à jour. A chaque fois, le moteur doit tourner pendant 45 minutes. "C'est de la folie à cette époque où les carburants sont si chers et où on nous demande de préserver le climat", estime cet automobiliste.

Lucien a acheté une Peugeot 3008 l'été dernier. Un véhicule dont il se dit très satisfait, si ce n'est sur un point: "Depuis août 2018, nous avons dû faire trois mises à jour du GPS. Et à chaque fois, le moteur doit tourner durant 45 minutes ou plus", nous indique-t-il via le bouton orange alertez-nous. "C'est un problème incroyable, mais bien réel et fou. Pour effectuer ces mises à jour, vous devez la télécharger sur une clé USB, ensuite mettre la clé dans la voiture, avec obligation de laisser tourner le moteur sans rouler. Quel gaspillage !", s'indigne Lucien.

Chez Peugeot, on reconnaît que le moteur doit continuer à tourner pendant la mise à jour du système. L'information nous a été confirmée chez plusieurs concessionnaires. Elke Vogeleer, responsable presse du constructeur admet aussi cette nécessité : "Oui en effet, le moteur doit tourner pour que la mise à jour se fasse. Et il ne faut pas le couper sinon cela s'interrompt."


Des systèmes embarqués de plus en plus gourmands

"Il y a de plus en plus de véhicules où le moteur doit tourner pour pouvoir piloter l'ordinateur de bord. Les écrans deviennent plus grands, il y a des connexions Wi-Fi, etc... tout cela consomme de l'énergie, et petit à petit on en demande trop à la batterie. Donc, sur certains modèles, l'ordinateur de bord ne fonctionne pas pleinement si on ne démarre pas", explique notre journaliste Mathieu Tamigniau, spécialiste internet et hautes technologies.

Avoir un ordinateur de bord "à usage limité" quand le moteur ne tourne pas, ce n'est pas spécifique à Peugeot. D'autres marques limitent aussi l'usage de leur armada technologique quand le moteur est à l'arrêt. "Bien sûr, et de plus en plus même, de peur que la batterie n'ait plus assez de ressources pour démarrer le véhicule. Tout comme il est connu qu'un système qui est en train d'être mis à jour ne peut pas être coupé. Sinon tout le système peut planter. C'est comme ça pour plein d'appareils", ajoute Mathieu Tamigniau.

Mais il s'interroge néanmoins sur deux points: "Que le moteur doive tourner pour que le système ne se déconnecte pas pendant une mise à jour, c'est dommage. Il devrait y avoir une programmation qui empêche la mise en veille pendant la mise à jour, ce qui permettrait de garder le moteur éteint. Et en plus, une mise à jour qui prend 45 minutes, c'est très long. Idéalement, on devrait se contenter de mettre le contact sans démarrer, on branche une clé USB, et en 5 minutes votre GPS est à jour. Des cas où le moteur tourne 45 minutes, je n'en ai jamais entendu parler. Ce n'est évidemment pas terrible".


Pour Peugeot, on peut rouler... même si c'est déconseillé dans la notice

De son côté, Peugeot réfute en partie les soucis de "gaspillage" et d'environnement liés à ce système. En effet, la responsable presse du groupe tempère les affirmations de Lucien, selon qui le véhicule doit être à l'arrêt. "On peut lancer la mise à jour puis rouler", insiste Elke Vogeleer.

Peugeot minimise de la sorte les inconvénients du système embarqué et la mise à jour du GPS. Mais encore faudrait-il que le trajet à faire soit suffisamment long pour que la mise à jour ait le temps d'être réalisée dans son entièreté. L'automobiliste aura, par ailleurs, interdiction de caler durant ce trajet. Et surtout, il devra veiller à ne pas se laisser distraire pour des raisons évidentes de sécurité.

C'est tellement vrai que dans le manuel d'utilisation du véhicule, il est bien stipulé qu'il est "recommandé de ne pas rouler pendant toute la durée des mises à jour, et qu'il faut désactiver la fonction 'Start & Stop' afin d'éviter la mise en veille du véhicule".
GPS3OK
Lucien préfère donc, par mesure de prudence, s'en tenir à ce qui est recommandé dans le manuel d'utilisation. Il laisse donc son moteur tourner, voiture à l'arrêt. Mais cela ne lui fait pas du tout plaisir. "C'est de la folie à cette époque où les carburants sont si chers et où on nous demande de préserver le climat. C'est scandaleux, ni plus ni moins", fulmine-t-il.


Comment faire avec le nouvelle loi ?

Il relève également l'incompatibilité de cette obligation avec la nouvelle loi qui sera d'application en Wallonie dès le 1er mars. "Le moteur peut rester en fonctionnement lorsque le véhicule est à l’arrêt à un feu rouge, dans des embouteillages, etc. En revanche, lorsque le véhicule est à l’arrêt parce que le conducteur attend un passager ou lorsque le conducteur doit faire une course rapide, le moteur doit être arrêté", précise-t-on du côté du Cabinet de Carlo Di Antonio. Et il n'y aura plus d'excuse à faire valoir. "La seule raison valable pour ne pas arrêter le moteur est que le véhicule est considéré comme en circulation. Il n’y a pas d’exception", précise-t-on au cabinet.

Mettre un GPS à jour ne sera donc pas toléré. Quand il le fera, Lucien s'exposera ainsi à une amende de 130 euros. "Et comment je fais moi du coup ? Parce que même pour les gens qui ont un garage, c'est impossible. Si vous laissez votre moteur tourner ainsi, vous intoxiquez tout le monde dans la maison".

Quoi qu'il en soit, ce cas pose de manière légitime la question des systèmes embarqués dans les véhicules, les constructeurs dépensant des fortunes pour développer des ordinateurs de bord très performants, alors que l'on embarque déjà souvent tout ce condensé de technologies dans sa poche avec un smartphone. "D'autant que quasi toutes les voitures avec un ordinateur de bord vous proposent maintenant de vous connecter via Car Play ou Android auto. Petit à petit, tous les constructeurs cèdent. Et c'est vrai que pour ce qui est téléphonie, musique et médias, ou même GPS, Apple et Android sont très professionnels. Je ne sais pas toujours très bien ce que la technologie embarquée d'une voiture apporte de plus, si ce n'est que c'est une façon de se démarquer des autres", conclut notre spécialiste Mathieu Tamigniau.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires