En ce moment
 
 

"Fausses infirmières voleuses" en province de Liège: le phénomène persiste malgré deux arrestations

Malgré deux arrestations, le phénomène des
 
 

Les escrocs ne reculent devant rien et la situation sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois semble avoir même donné des idées à certains d'entre eux.

Océane, une habitante de la région liégeoise, nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous pour nous faire part "d'une arnaque concernant le coronavirus dont ma grand-mère a failli être victime".

Jeudi 17 septembre, à Beaufays (Chaudfontaine) en province de Liège. Deux femmes se présentent au domicile d'Anna, une octogénaire qui n'est autre que la grand-mère d'Océane. Elles disent être infirmières et mandatées par la commune. Elles demandent la quantité de masques et de gel hydroalcoolique dont Anna aurait besoin. Mise en confiance par ce qu'elle pense être des agents de la commune mais aussi par "leur gentillesse", elle ouvre la porte. Très vite, les deux "infirmières" pénètrent dans l'immeuble à appartements et se retrouvent sur le palier de la grand-mère d'Océane et de sa voisine, également une personne âgée.

Le plan mis à mal

Les deux infirmières vont vouloir pénétrer dans les deux appartements. Elles "ont demandé à rentrer pour avoir certaines informations personnelles", raconte Océane. Mais soudain un technicien venu réparer l'ascenseur déboule sur les lieux. Cette irruption aurait poussé les deux femmes à rapidement quitter les lieux sans explication. Prise de doutes par ce qui vient de se passer, la grand-mère contacte la commune qui lui fait alors savoir que l'administration communale n'envoie pas d'infirmières à domicile. Mystère et inquiétude.

Deux personnes interpellées, des perruques retrouvées

Les faits rapportés par Anna ne sont pas sans rappeler des événements similaires qui se sont produits un peu plus tôt cet été en province de Liège également. Le 22 juillet dernier, deux femmes ont été interpellées pour tentative de vol à Vottem (Herstal). Une femme de 32 ans et une mineure se faisaient passer pour des infirmières qui venaient chez les habitants afin de les dépister du Covid-19. Les personnes âgées étaient visées. C'est seulement après que plusieurs septuagénaires avaient reçu la visite des deux suspectes que la police d'Herstal avait été avertie. Arrivés sur les lieux, les policiers avaient interpellé les suspectes.

Lors de la fouille du véhicule, des perruques et des tenues d'infirmières avaient été retrouvées. Les faits ont été qualifiés de tentative de vol au préjudice d'une personne vulnérable, par le parquet de Liège. Un mandat d'arrêt avait été délivré pour la dame majeure et le parquet de la jeunesse prenait en charge le dossier de la mineure. Aucun butin n'avait été retrouvé ce jour-là.

Mise en garde de la police

Quelques jours avant cette double arrestation du mois de juillet, la zone de police d'Ans/St-Nicolas – toujours en province de Liège - avait publié une mise en garde à l'attention de la population invitant à la prudence face la présence de fausses infirmières dans le secteur. Les forces de l'ordre qualifiaient les faits de "vols par ruse."

Capture

© Capture d'écran de l'avis publié par la police 

Enquête en cours

Malgré la présence des deux suspectes derrière les barreaux depuis le 23 juillet, le phénomène semble donc se poursuivre si l'on en croit le récit d'Anna relayé par Océane. Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège nous le confirme: "Le phénomène a été repris par d'autres personnes, même si plus rien n'a été signalé (au Parquet) depuis mi-août." Au total, une vingtaine de plaintes liées à ce phénomène ont été enregistrées par le parquet de Liège. Une enquête est en cours. Elle tente d'établir des liens entre les différents dossiers.

Prendre contact avec la police

Sabrine Elsen est la bourgmestre faisant fonction de Chaudfontaine, la commune d'Anna. Elle dit ne pas avoir été informée des faits rapportés par la grand-mère d'Océane et confirme qu'aucune infirmière n'est envoyée par la commune : "Nous n'allons pas envoyer chez des personnes âgées quelqu'un qui ne fait pas partie de leur bulle en plus." La bourgmestre appelle les personnes âgées de sa commune à la vigilance et leur conseille "de ne pas ouvrir et de se méfier".

De son côté, la zone de police Secova (dont dépend Beaufays) dit, elle aussi, ignorer que des fausses infirmières tenteraient d'approcher des personnes âgées sur son territoire: "Personne n'a entendu parler de fausses infirmières sur Beaufays. Ça ne dit rien à personne." Et d'inviter les habitants à les appeler immédiatement s'ils subissent ou sont témoins de ce genre d'escroquerie. "Si quelqu'un se rend compte que de fausses infirmières circulent mais qu'il le garde que pour lui, nous on ne sait rien faire", conclut le commissaire. 




 

Vos commentaires