En ce moment
 
 

Vaccination contre le coronavirus: Philippe refuse de se faire vacciner mais le centre le rappelle plusieurs fois

Malgré son refus, Philippe reçoit 10 appels en 3 semaines pour se faire vacciner:
 
CORONAVIRUS
 

Depuis quelques semaines, Philippe ne cesse de recevoir des appels téléphoniques du centre de vaccination de Pepinster l'invitant à se faire vacciner. A chaque fois, il refuse, mais en vain. Le centre le rappelle deux jours plus tard. Que doit-il faire pour que son refus soit pris en compte?

"Le centre de vaccination de Pepinster m'a contacté 10 fois en moins de 3 semaines afin de me pousser à me faire vacciner. A chaque fois, je refuse (…). Quand comprendront-ils ?", demande Philippe via notre bouton orange Alertez-nous.

Philippe, 53 ans, est originaire de Verviers. Diabétique et ayant des problèmes cardiaques depuis sept ans, il est considéré comme prioritaire pour la vaccination. Il y a trois semaines, il a donc reçu une convocation l’invitant à se faire vacciner au centre de vaccination de Pepinster. Souhaitant attendre encore un peu, il ne s’est pas inscrit et n’a pas renseigné ses coordonnées sur le site jemevaccine.be, comme indiqué sur la convocation.

Quelques jours plus tard, il reçoit un premier appel du centre. "Personnellement, je n’ai pas assez de garanties pour me faire vacciner, donc j’ai refusé", raconte Philippe. Les jours suivants, le Verviétois reçoit neuf appels du centre l’invitant à nouveau à se faire vacciner. "A chaque fois, je précise le nombre d'appels reçus, je dis que je ne veux plus être harcelé et je conclus en demandant que l’on me raie de la liste. A chaque fois, ils disent comprendre et me retirer, mais deux jours plus tard, ça recommence", déplore- t-il.

Je ne sais pas combien de temps ça va durer

Désemparé, ce Verviétois décide de prendre contact avec le centre par mail et par téléphone via le call center vaccination. "Je n’ai pas eu de réponse et on m’a raccroché au nez", précise-t-il. Circonstances particulières ou pas, il n’insiste pas et décide de communiquer l’information à son médecin traitant. Ne l’ayant pas vu personnellement, il ignore si une quelconque démarche a été entreprise par celui-ci. "J’ai encore reçu un appel depuis lors par le centre et je ne sais pas comment m’y prendre pour leur faire comprendre que je ne veux pas être vacciné. Je ne sais pas combien de temps ça va encore durer", dit-il.

Pour Philippe, chaque appel est une pression supplémentaire alors que sa santé se dégrade de jour en jour. "Je suis fort fatigué (…), j’ai des vertiges, j’ai un taux de diabète important, des troubles cardiaques, je perds la mémoire immédiate et j’ai ce qu’on appelle la vision du tunnel", explique-t-il.

Préoccupé quotidiennement par ses soucis médicaux, il souhaite trouver une solution pour ne plus être contacté par le centre de vaccination, surtout qu’il n’est "peut-être pas le seul dans le cas".

Deux manières pour le centre de vaccination d'obtenir vos coordonnées

Pour comprendre les démarches du centre de vaccination de Pepinster, nous avons également contacté l’Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) en charge du suivi de la vaccination. "Les centres disposent d’une liste de personnes inscrites, mais pas d'une liste de personnes ayant refusé. Si la personne s’inscrit sur le site et ne vient pas, le centre la contactera pour comprendre la raison de cette absence, mais pas si elle a coché la case 'je refuse de me faire vacciner'", nous répond d’emblée la porte-parole Lara Kotlar.

Néanmoins, Philippe ne s’est pas inscrit et n’a pas non plus coché la case de refus, ne l’ayant pas trouvé directement sur le site. "Le centre pourrait aussi obtenir ses coordonnées via l’intermédiaire du médecin. S’il estime que son patient est à risque et est prioritaire pour la vaccination, le médecin peut transmettre ces informations au centre", poursuit-elle. Il se pourrait donc que les coordonnées de Philippe aient été transmises de cette manière, son dossier médical étant conséquent. L'un des responsables du centre de vaccination de Pepinster nous informe néanmoins que le centre n'appelle qu'une seule fois. "Les seuls noms que nous possédons, ce sont les patients prioritaires qui nous ont été fournis par certains médecins généralistes et nous n'appelons qu'une fois", réagit le Dr Michel Meuris.

Ceux qui refusent peuvent recevoir une nouvelle invitation ou se tourner vers leur médecin

Mais comment expliquer les appels répétitifs du centre malgré le refus de ce Verviétois? Il est difficile à ce stade d'obtenir une réponse claire. Cependant, d’après la porte-parole de l’AVIQ, il existe trois manières de signaler son refus afin qu'il soit pris en compte. Après réception de la convocation, il faut se rendre sur le site jemevaccine.be, renseigner ses coordonnées dans la catégorie "prendre rendez-vous pour la vaccination" et cocher la case "ne souhaite pas se faire vacciner". Contacter directement son médecin généraliste est autre manière de réagir. Enfin, appeler le call center vaccination en leur demandant d’être retiré de la liste est une solution alternative. Contacter directement le centre de vaccination n’est donc pas conseillé.

Par ailleurs, une personne ayant refusé la vaccination peut toujours réviser sa position et être réintégrée dans la chaîne de vaccination. Le système prévoit d’envoyer une seconde invitation dans la phase 2 de la vaccination (lancée dès ce lundi 17 en Wallonie) s’il y a eu un refus lors de la phase 1B. La personne peut également demander à son médecin généraliste de réactiver le code de vaccination par le biais du dossier médical informatisé.

Pour l’instant, l’AVIQ ne dispose pas encore de statistiques concernant le nombre de refus enregistrés depuis le début de la vaccination. Il devrait obtenir plus de précisions lors de la fin de la phase 1B, prévue d’ici quelques jours.

 




 

Vos commentaires