Marc démasque un démarcheur qui se faisait passer pour un pompier à Charleroi: "Un tas de petites choses m'ont fait tiquer"

Marc démasque un démarcheur qui se faisait passer pour un pompier à Charleroi:

Un citoyen vigilant a appuyé sur notre bouton orange Alertez-nous pour nous signaler une tentative d'escroquerie. Cette fois, ça ne se passe pas sur internet, mais bien devant la porte d'entrée de notre témoin, à Gosselies. "Ce matin, j'ai eu la visite d'un démarcheur se présentant comme étant pompier et vendant des autocollants pour la modique somme de 50 euros", nous a envoyé Marc (prénom d'emprunt) ce lundi.

Rapidement, le Carolo s'est douté de quelque chose. "Déjà le prix, ça me semblait très élevé. Puis sur mon habitation j'ai mis une affichette 'STOP au démarchage', ce que j'ai signalé au soi-disant démarcheur. Mais il m'a dit qu'il ne la voyait pas... Soit il ne savait pas lire, soit il essayait de m'arnaquer. Et puis même sa tenue, il avait un style de pantalon de travail brun, une chemise bleue claire avec l'inscription 'Pompiers' dans le dos... C'est tout un tas de petites choses qui m'ont fait tiquer", nous confie Marc.

Autre point suspicieux pour notre témoin: l'homme avait avec lui une liste. "À chaque fois qu'il visitait une maison, il notait. J'espère que ce n'est pas non plus du repérage pour voir s'il y a des gens en journée ou non, et ensuite venir voler", s'inquiète Marc.

Une fois l'homme parti, Marc a téléphoné à un ami qui fait partie de l'amicale des pompiers. Celui-ci lui a confirmé qu'aucun démarcheur de l'asbl ne se trouvait dans sa zone. "J'ai alors tout de suite appelé la police", précise Marc.


Comment reconnaître un escroc?

Si notre témoin ne s'est pas laissé avoir, il n'est pourtant pas si simple d'éviter ce type d'escroquerie. Car il y a bien des démarcheurs de l'association des Oeuvres sociales des Sapeurs-pompiers de Charleroi qui se rendent chez les habitants tout au long de l'année. Nous avons contacté le major Michel Méan, porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est, et David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi, pour savoir comment repérer les escrocs.

Premier point: l'autocollant se vend 5 euros, et non 50 euros comme l'a prétendu l'arnaqueur que Marc a croisé.

Deuxième point: l'amicale des pompiers donne à chaque démarcheur un papier signé certifiant qu'il s'agit bien d'un représentant de l'association tout en précisant que "le porteur de la présente n'est pas un pompier et ne peux s'en prévaloir. Si malgré cette clarification, vous avez encore un doute quant à la personne qui se présente à vous, vous pouvez me contacter au 0495/591068 ou ne pas lui acheter l’autocollant".

Voici ci-dessous le document en question. Nous avons légèrement modifié sa qualité pour éviter qu'un arnaqueur ne reproduise le document.


Troisième point: à Charleroi, tout démarcheur doit être muni de l'autorisation qu'il a reçu de la commune pour son activité de démarcheur.

Quatrième point: normalement, les représentants de l'asbl ne sont pas habillés avec des vêtements siglés. À Charleroi, si un démarcheur porte un t-shirt ou une chemise où il est écrit "POMPIERS", c'est louche!

Cinquième point: en cas de doute, vous pouvez contacter le numéro 071/751.399 pour demander si des démarcheurs de l'amicale des pompiers sont dans votre zone.

Enfin, voici une petite idée de l'autocollant réellement vendu par l'amicale des pompiers de Charleroi. Encore une fois, nous avons réduit la qualité de l'image pour éviter toute reproduction frauduleuse.


Une escroquerie fréquente

À la police de Charleroi, on connaît bien ce type d'arnaque. "Chaque année, on a le même type d'information. Des gens se font passer pour une association. Quand ce n'est pas pour les pompiers, c'est pour les enfants des policiers... Il ne faut pas hésiter à appeler la police. Nous enverrons une équipe d'intervention pour les identifier, même s'ils sont souvent déjà partis lorsque nous arrivons", indique David Quinaux, de la police locale de Charleroi.

Les conseils que nous vous avons donné valent principalement pour la commune de Charleroi. Par exemple, toutes les communes n'imposent pas forcément aux démarcheurs d'obtenir une autorisation communale. Et chaque association de pompiers a ses propres documents, ses méthodes et ses règles. Mais en cas de doute, le mieux est encore d'appeler la centrale pour vérifier si des démarcheurs sont actifs dans votre quartier. Et si vous avez un doute, mais que vous voulez soutenir les hommes du feu, vous pouvez toujours leur faire un don volontairement.

@David Fourmanois

Vos commentaires