En ce moment
 
 

Marie-Louise n'allume pas son chauffage mais reçoit une facture de 221 euros: "Je dois payer pour quelque chose que je n’emploie pas"

 
 

Marie-Louise nous a envoyé un message via le bouton orange Alertez-nous. Elle a reçu une facture de 221€ pour du chauffage et pourtant elle n’a jamais allumé ses radiateurs durant toute l’année, même l’hiver. Elle a l’impression de se faire voler, et se demande dans ce cas comment faire pour réduire sa facture d’énergie l’hiver prochain. L’explication est que le système des calorimètres n’est pas tout à fait précis.

Les calorimètres sont installés sur tous les radiateurs de Marie-Louise. C’est un des plus anciens systèmes et il pose des soucis à cette Bruxelloise. Elle nous l’assure, elle n’allume jamais ses chauffages.

"Je n’ai pas besoin, je ne supporte pas la chaleur. J’aime bien quand il fait frais, même froid", confie cette habitante de Molenbeek.

Pourtant, Marie-Louise a été surprise de recevoir un courrier indiquant qu’elle va devoir payer pour du chauffage auprès d’un fournisseur.

"Je dois payer 221 euros alors que je n’ouvre aucun radiateur", ajoute-t-elle. La cause de ses factures, les calorimètres. Leur fonctionnement est simple, lorsque l’appareil ressent de la chaleur, un liquide s’évapore, ce qui permet en théorie de calculer la consommation de chaque ménage. "Cela s’évapore tout seul, et je ne trouve pas ça normal. Je paie pour quelque chose que je n’emploie pas", déclare Marie-Louise. "Comment réduire une facture qui est facturée alors que je ne consomme rien ?", s’interroge-t-elle.

Marie-Louise profite par contre de la chaleur de tuyaux qui montent chez ses voisins et apportent de la chaleur à son appartement. Une chaleur résiduelle qui lui coûte de l’argent. "D’une certaine manière, elle paie pour la chaleur reçue gratuitement de ses voisins. Ces systèmes de calorimètres considèrent que tout le monde consomme de la même façon. En fonction de la taille du bien, on répartit plus ou moins la chaleur. Ici, comme elle avait une utilisation complètement différente des autres, il est vrai que le système n’est pas totalement cohérent", explique Fransisco Contino, professeur spécialisé en énergie à l’UCLouvain.

Ce spécialiste estime que ce système est dépassé car moins précis. Désormais, dans les nouvelles habitations, on utilise les compteurs de passage, on mesure le débit d’eau et la température. "Combinés, ça nous donne une information sur la quantité d’énergie qui est en train de passer dans une habitation. Ce sera beaucoup plus précis qu’un calorimètre", indique Francisco Contino.

Les calorimètres ne fournissent qu’une estimation de la consommation. L’association de défense des consommateurs reçoit chaque année une centaine de plaintes. Si votre facture change, il est important de vérifier.

"Il faut se poser la question 'Mes habitudes de consommations ont-elles changé ?'. Cela peut expliquer une hausse des coûts. S’il n’y a pas d’explication objective, à ce moment-là, cela vaut vraiment la peine de contacter le syndic de l’immeuble pour qu’il interpelle la société qui a installé ces calorimètres pour vérifier qu’ils fonctionnement correctement", déclare Julie Frère, la porte-parole de Test Achats.

L’installation des calorimètres est plus facile dans les anciennes constructions. Les remplacer par un autre système est parfois même impossible.


 

Vos commentaires