En ce moment
 
 

Mario ne reçoit pas un, mais deux PV pour s'être garé trop près d'un passage piétons: "Pourquoi un policier s'est-il acharné sur ma voiture?"

Mario ne reçoit pas un, mais deux PV pour s'être garé trop près d'un passage piétons:

Mario, jeune automobiliste bruxellois, s'est garé à proximité d'un passage pour piétons à Uccle. A son grand étonnement, cela lui a valu une amende. Mais le jeune homme n'était pas au bout de ses surprises. En effet, sur son pare-brise, ce n'est pas un, mais bien deux PV qui se trouvaient sous l'essuie-glace.

Mario a reçu une amende pour avoir stationné sa voiture à proximité d'un passage piétons à Uccle. "J'ai appelé la police qui m'a dit que je devais être stationné à 5 mètres du passage piétons. Alors tout Bruxelles devrait être sanctionné. C'est quand-même impossible de se garer à plus de 5 mètres du passage pour piétons alors que, juste à côté, une place handicapé est disponible à moins de 2 mètres d'un autre passage", s'interroge-t-il via notre bouton orange Alertez-nous.

Et ce qui étonne encore plus ce jeune conducteur de 25 ans, c'est que pour cette infraction, il n'a pas reçu une, mais deux amendes. "C'est quand même fou ! J'ai reçu deux PV pour la même infraction en moins de 24 heures. Je ne comprends pas pourquoi un policier s'est acharné sur ma voiture", ajoute-t-il.

Il faut laisser 5 mètres AVANT le passage piétons

En ce qui concerne l'infraction, Mario est bel et bien en tort. Il faut en effet laisser un espace de 5 mètres entre l'avant de sa voiture et le passage piétons. C'est une question de sécurité. "Je suis encore allé place Meiser vendredi pour filmer une séquence avec des confrères à vous. Il y avait justement une voiture garée à deux ou trois mètres du passage pour piétons. Cette voiture faisait vraiment écran, de sorte que les automobilistes qui passaient là ne pouvaient pas voir les piétons qui s'engageaient sur le passage. C'est ça qui est dangereux", explique Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Vias (ex-sécurité routière).

Et si Mario s'étonne de voir une place pour handicapés à deux mètres d'un autre passage pour piétons, c'est parce que la règle ne vaut que dans un sens, le sens de la route. On doit donc laisser 5 mètres AVANT le passage pour piétons, mais pas APRÈS car là on n'empêche pas un automobiliste de distinguer un éventuel piéton. Or, la place pour handicapés pointée par Mario se trouve bien APRÈS ce passage pour piétons.

Par contre, là où Mario a raison de s'interroger, c'est sur le fait qu'il ait reçu deux PV pour une même infraction. Cela peut arriver avec une redevance, à savoir une somme forfaitaire exigée à un automobiliste n'ayant pas payé dans une zone payante. Une redevance peut être exigée tous les jours, et même demi-jours dans certaines zones. "Si le souci est qu'un automobiliste ne paie pas dans une zone payante, il peut recevoir une redevance chaque jour, vu qu'il faut payer chaque jour, sauf éventuellement dimanche et/ou jour férié", précise Benoît Godart.


Une amende n'est dûe qu'une seule fois

Mais pour une amende, ce n'est pas pareil. Dans ce cas, c'est la police qui verbalise. Et pas parce qu'un automobiliste n'a pas payé dans une zone payante, mais bien parce que sa voiture est mal garée, à un endroit où c'est interdit. Une amende n'est dûe qu'une seule fois pour une même infraction, même si le véhicule reste mal stationné plusieurs jours. "Si la voiture ne bouge pas malgré l'amende reçue, la police peut éventuellement décider de la faire dépanner si elle constitue un danger ou si elle représente un obstacle. Mais pas verbaliser une deuxième ou une troisième fois", indique Benoît Godart.

Pourquoi Mario a-t-il dès lors reçu deux PV en moins de 24 heures ? "Je peux même vous dire que j'ai reçu un PV un jour à 15h, et le lendemain à 11h du matin. Il y a donc eu à peine 20 heures entre les deux", précise Mario.

Nous avons contacté la police d'Uccle qui nous a donné l'explication suivante: "Le véhicule n'a pas bougé et était donc encore en infraction le lendemain, au moment où les faits ont été constatés la deuxième fois. L'équipe ou l'agent a alors rédigé un PV sans doute sans s'apercevoir qu'il y en avait déjà un sur le pare-brise. Et donc une fois que ce deuxième PV a été rédigé, même s'il y en avait déjà un, il l'a déposé également sur le pare-brise. C'est simplement ça. Mais les deux PV ne s'additionnent pas. Quand l'un est payé, l'autre est annulé", explique la police.

Mario a donc reçu deux PV. Une façon pour la police d'insister sur l'infraction et de montrer qu'elle a été relevée à deux reprises, mais sans conséquence pour l'automobiliste mal stationné. "Non, il faut payer uniquement le premier PV, en indiquant bien les références mentionnées sur le papier. Normalement, le deuxième PV sera automatiquement annulé", insiste la police.

Le service des sanctions administratives conseille en outre "de bien faire attention au délai d'un mois après réception du courrier", de bien inscrire la référence du PV et, si possible, de garder une copie de la lettre ou du mail envoyé.

Vos commentaires