En ce moment
 
 

Michel découvre un voyageur surprise dans son jardin: "Je ne savais pas du tout quoi faire"

 
 

Le 29 juillet dernier, une course internationale de pigeons avait lieu à Narbonne. Plus de 26.000 oiseaux ont décollé depuis le Sud de la France avec comme objectif la Belgique. Oui mais voilà, les conditions météorologiques n'étaient pas bonnes. De très nombreux pigeons ont été déboussolés et n'ont pas atteint leur destination. Nous en parlions sur RTL Info début août.

C'est après avoir vu ce reportage que Michel a décidé de nous contacter via le bouton orange Alertez-nous. Depuis la veille, il avait un invité surprise dans son jardin: un pigeon voyageur. "En regardant de plus près, j'ai remarqué qu'il était bagué", se souvient l'homme de 47 ans. "Je lui ai donné des graines et de l'eau. Mais après, je ne savais pas du tout quoi faire."

pigeon1

"Impossible d'approcher le pigeon"

L'employé administratif décide donc de téléphoner à la commune de Jemeppe-sur-Sambre. On l'a alors renvoyé vers la Fédération colombophile de Belgique. "J'ai appelé directement", poursuit Michel. "Ils m'ont dit de rentrer sur leur site le numéro indiqué sur la bague. Mais c'est impossible d'approcher le pigeon et encore moins sa patte." Il demande alors à son interlocuteur de se déplacer. "On me dit que ça n'est pas possible, qu'ils ne se déplaçaient pas", s'exclame-t-il. "J'étais quand même étonné car ils sont censés être le relais entre nous et les propriétaires de pigeons voyageurs."

pigeon-2

Un risque de maladies

Didier Tison, porte-parole francophone de la Fédération confirme qu'aller chercher les pigeons égarés chez les particuliers, ça ne fait pas partie de leurs attributions. "Vous vous rendez compte du nombre de fois que nous devrions nous déplacer?", souffle-t-il. "Des pigeons perdus, il y en a des dizaines et des dizaines chaque année. Et puis, nous ne saurions pas non plus les attraper. S'ils sont en liberté, ils sont en liberté. On ne peut pas faire grand-chose." Quand bien même ils y arriveraient, au autre problème se poserait. "Si j'accueille un oiseau perdu dans mon pigeonnier, il risque d'introduire toute sorte de maladies dans celui-ci", explique le porte-parole. "Je n'ai pas envie d'avoir des morts chez moi. Bref, c'est impossible."

Une seule solution

Selon lui, il n'y a qu'une seule solution: approcher l'animal pour voir de près la bague et le numéro. "Mais il n'y a pas de solution miracle si le pigeon ne veut pas se laisser approcher", insiste-t-il. Si jamais vous réussissez à obtenir le numéro, il suffit de le rentrer sur le site de la Fédération pour retrouver le propriétaire.

Concernant le lâcher de Narbonne, Didier Tison indique qu'il ne peut pas en parler publiquement pour le moment mais que "des sanctions seront prises".


 

Vos commentaires