En ce moment
 
 

Nelly reçoit 350 euros d'amende: elle est entrée dans la "zone de basses émissions" avec sa voiture

 
 

350 euros. C'est le montant de l'amende reçue par Nelly, une automobiliste. Son tort? Être entrée avec son véhicule dans la zone de basses émissions bruxelloise. Elle ignorait que des pass sont accessibles à l'achat.

"Voilà ce que j'ai reçu, une petite amende de 350 euros", raconte Nelly en nous montrant une facture. Une amende administrative pour non-respect des règles autorisées. En l'occurrence, pour un véhicule jugé trop polluant et non autorisé à Bruxelles. Nelly, 58 ans, ne s'y attendait pas. Elle nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. "Je pensais que c'était une erreur. Je me suis dit que ce n'est pas possible. Je n'ai jamais eu un PV dans ma vie, jamais d'excès de vitesse, jamais une infraction au code de la route. Et pour une fois qu'on entre dans Bruxelles, c'est 350 euros. Je ne sais pas où les trouver."  

Je ne sais pas comment je pourrai la payer

Mise en place en 2018 à Bruxelles, la "Zone de basses émissions" (LEZ) vise à progressivement interdire les véhicules les plus polluants circulant sur le territoire de la Région, afin de protéger la santé des habitants. Le développement de la zone de basses émissions (LEZ) bruxelloise, traduit la volonté de la Région-capitale de sortir du diesel au plus tard pour 2030, et de l'essence et du LPG au plus tard pour 2035.

Une transition de trois mois à chaque année

Nelly habite en Flandre et dit ne jamais se rendre dans la capitale. Son véhicule a été repéré par une des nombreuses caméras après qu'elle s'est rendue dans un hôpital bruxellois pour une opération de la main. Un déplacement exceptionnel donc qui l'a obligée à prendre sa voiture, une Toyota Yaris de 2006: une Diesel EURO 3. "Je suis une petite indépendante, je n'ai pas beaucoup de revenus. 350 euros sur 1.500 qui rentrent, vous imaginez un petit peu ? Je ne sais pas comment je pourrai la payer."

Toute personne pénétrant dans la zone 'LEZ' de Bruxelles avec un véhicule trop polluant se voit donc infliger une amende de 350 euros depuis le début de l'année 2018. "Il existe une transition de trois mois à chaque jalon. Les amendes ne sont infligées qu'à partir du 1er avril pour permettre aux automobilistes de prendre leurs dispositions", informe Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement. 

Si j'avais su, je me serais inscrite pour un jour

Si vous souhaitez vous rendre à Bruxelles, malgré que vous ayez un véhicule qui ne soit plus autorisé, il est possible de solliciter des 'pass'. Montant de ce sésame: 35 euros. Huit 'pass' sont autorisés par véhicule et par an. "Ils peuvent être pris jusqu'au lendemain du passage du véhicule et ce jusque minuit", informe encore Pascale Hourman. "Le but est de donner aux automobilistes qui seraient rentrés dans la zone de basses émissions par accident et malgré les campagnes d'information d'être en règle", ajoute-t-elle. 

Nelly réagit expliquant qu'elle ignorait l'existence de ces pass d'un jour: "Si j'avais su, je me serais inscrite pour un jour. " Certains véhicules spécifiques ont également droit à des dérogations. (En savoir plus sur les dérogations, cliquez ici)

De plus en plus de véhicules concernés

Depuis ce 1er janvier 2022, la Zone de Basses Emissions (LEZ) bruxelloise franchit un nouveau seuil avec l'interdiction des véhicules diesel de norme Euro4 afin de réduire la pollution de l'air. Concrètement, les voitures, camionnettes, bus et minibus concernés ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises. Pour savoir, si votre véhicule passe la LEZ, il est possible d'introduire votre plaque sur le site lez.brussels

En 2021, 15.500 amendes ont déjà été dressées, contre 12.300 en 2020. "Ça s'explique par le fait qu'il y a de plus en plus de véhicules qui sont concernées par cette zone de basses émissions", conclut Bruxelles Environnement.


 

Vos commentaires