En ce moment
 
 

Marie, une maman liégeoise inquiète car son fils de 18 ans veut entrer dans un système pyramidal: "Il risque d'y faire passer ses économies"

Marie, une maman liégeoise inquiète car son fils de 18 ans veut entrer dans un système pyramidal:
système pyramidal

Rien ne change: dès qu'une arnaque est dénoncée, deux autres surgissent. International Markets Live sévit actuellement en Belgique. Des recruteurs organisent des réunions en ciblant les jeunes adultes: contre 230€, ils offrent des formations en trading (des vidéos pour jouer en bourse mais sur son smartphone), mais surtout des rémunérations supplémentaires si les jeunes attirent de nouveaux membres à leur tour. Une mère de famille liégeoise tire la sonnette d'alarme.

Les systèmes pyramidaux, vous connaissez. Dès que la justice parvient à en fermer un (c'est souvent compliqué car la structure est floue et souvent cachée dans des paradis fiscaux), un autre voit le jour ou refait surface. Aujourd'hui, on vous parle de la société International Markets Live (ou imarketslive, ou IML), basée à New-York si l'on en croit leur site web. Pour une raison toute simple: Marie (nom d'emprunt), une maman de la région de Liège, s'inquiète pour son fils Christophe (nom d'emprunt), 18 ans. "Depuis une semaine, il est sollicité par cette société qui cible les ados. Mon fils ne veut bien sûr pas croire qu'il s'agit d'une arnaque, et risque d'y faire passer ses économies", nous a-t-elle confié après avoir contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. Nous avons enquêté.

La couverture: des formations (payantes) en trading

Comme tous les systèmes pyramidaux déguisés en 'marketing de réseau' (voir plus bas), International Markets Live s'est fabriqué une belle couverture. La société se présente officiellement comme une plateforme d'éducation au trading (le fait de négocier des produits financiers sur des marchés) de monnaies réelles et virtuelles. Il y a donc des formations (des vidéos à consulter en ligne) et du coaching par des professionnels (des conseils et des analyses, par vidéo également). Il y aurait également des logiciels et des applications pour aider les traders en herbe.

Mais quand on gratte un peu, on comprend vite la supercherie. Toujours d'après le site, il faut payer un abonnement pour avoir accès à ces vidéos de formation et ces outils: un versement unique de 195$, puis entre 145$ et 274$ par mois (ces chiffres, formules et explications varient selon les présentations, ou selon les personnes qui cherchent à convaincre). Cela parait bien cher, mais soit.

Ce que ne dit pas ce site (uniquement certains promoteurs du système pyramidal, les 'parrains' qui cherchent à recruter de nouveaux membres), c'est que ces mensualités tombent à l'eau dès que vous devenez vous-même un 'parrain' et trouvez deux ou trois filleuls, c'est-à-dire trois personnes qui s'inscrivent en entrant un code qui vous est lié, puis qui font leur premier versement. On entre alors dans le principe du système pyramidal: être au sommet d'un réseau avec une ramification de 'sous-traitants' qui seront autant de rentrées financières, sous forme de commissions.

Un concept de 'marketing de réseau' qui est autorisé (genre 'réunion Tupperware') pour autant qu'il y ait un vrai produit qui soit vendu derrière. IML prétend que le produit, ce sont les formations pour devenir trader. Sauf que les nouveaux membres n'achètent pas directement ce produit via son parrain. IML joue donc sur les mots et dans certains pays, ce qu'il fait n'est sans doute pas complètement illégal (mais en Europe, ça l'est, voir plus bas).

C'est un ami à moi, que je connais depuis longtemps, qui m'a invité à un évènement pour la société IML

Christophe veut y croire: "Le concept est très bien"

IML est plus perfide que les autres systèmes pyramidaux dont on a parlé car il semble s'adresser principalement aux plus jeunes. Une cible idéale: à 18 ans, l'envie d'argent est inversement proportionnelle aux revenus… "C'est un ami à moi, que je connais depuis longtemps, qui m'a invité à un évènement pour la société IML. Lui-même avait été invité par un autre ami, etc. J'ai trouvé que le concept était très bien, et que ça avait l'air très concret", nous a confié Christophe, un jeune Liégeois qui vient d'avoir 18 ans, et qui est rentré récemment en 5e secondaire.

Il a donc assisté à une réunion dans un bel hôtel de la cité ardente, où on lui a présenté le concept dont on vient de parler. Mais d'intermédiaire en intermédiaire, de parrain en filleul, des détails se perdent ou se transforment. "IML nous apprend à trader. Elle met à notre disposition des vidéos pour nous apprendre le trading, en gros. C'est 5 heures de vidéos explicatives, je crois. Ensuite, on peut poser des questions à des professionnels", a-t-il appris.

D'après ce que Christophe a entendu à la séance, "ensuite on commence à travailler sur MetaTrader 4 (un logiciel et une application de négociation électronique) avec de l'argent fictif. C'est pour s'entraîner, et après on peut investir de l'argent dans le programme pour trader avec de l'argent réel". Jusque ici, tout est plus ou moins clean, même s'il est interdit de prodiguer des conseils en investissement sans agrément (voir l'avertissement de la FSMA, plus bas). Et on rappelle que les marchés financiers sont une matière très complexe, enseignée dans de longs cursus universitaires (voir l'avis du professeur Catherine D'Hondt lors d'un précédent article). Cinq heures de vidéos accessibles à tout le monde, c'est un peu léger…

"On a accès au système pyramidal"

Notre jeune témoin le reconnait sans y voir de problème: l'inscription à IML ("230€"), donne accès la formation, "et au système pyramidal qui fait en sorte que si on invite plusieurs personnes dans la société et qu'elles s'inscrivent, on gagne de l'argent".

Lors de la séance d'information, les parrains "ont montré toutes les étapes qu'il y a, en fonction du nombre de personnes qui rentrent dans la société grâce à nous, et forcément plus on invite de personnes, plus on reçoit de l'argent".

Dans le détail: "si on invite trois personnes, on gagne 37 dollars par semaine, et si ces trois personnes-là en invite d'autres, on gagne encore plus, et ainsi de suite". L'ami de Christophe a déjà trouvé les trois personnes, et touche donc effectivement des commissions, "via une carte de crédit que la société nous fournit", sur laquelle de l'argent est transféré.

Christophe ignorait en partie le côté illégal et le principe de fonctionnement du système pyramidal (un château de cartes qui s'effondre quand il n'y a plus de nouveaux membres injectant de l'argent frais, seules rentrées financières de la société). Des sociétés comme IML s'adressent aux jeunes car ils ont généralement une connaissance très vague des règles en vigueur.

Le trading, "un milieu qui intéresse" tout de même Christophe

Marie, la mère de Christophe, a du lui interdire d'investir dans IML. Mais le jeune Liégeois "a tout de même pu avoir accès au compte de son ami pour regarder les vidéos et essayer de comprendre" car le trading en ligne "est un milieu qui l'intéresse".

Le côté frauduleux du système pyramidal, il n'a pas spécialement envie de le voir en face, comme la plupart des personnes qui investissent dans les sombres montages financiers de ce genre. "Ils ont les bons mots, ils savent comment expliquer", et malgré nos mises en garde, Christophe ne voit qu'une seule chose: "le système fonctionne". Car son ami, "uniquement avec l'application MetaTrader, gagne un petit peu d'argent régulièrement, genre 10 euros par jour, simplement sur son téléphone".

Depuis le 18 août 2016, aucune entreprise d’investissement n’est autorisée à commercialiser activement ces produits sur le territoire belge

Tout est interdit dans IML…

Nous ne sommes pas les seuls à soupçonner la société International Markets Live d'être un système pyramidal déguisé en marketing de réseau. Les autorités financières françaises (AMF) et belges (FSMA) ont averti le grand public ces derniers mois. "International Markets Live n’est pas autorisée à fournir des services et produits financiers en Belgique. En outre, le système mis en place par International Markets Live présente des caractéristiques d’une fraude pyramidale", peut-on lire sur le site du régulateur belge.

Ce gendarme de la finance sur notre territoire rappelle en outre que "depuis le 18 août 2016, aucune entreprise d’investissement n’est autorisée à commercialiser activement des produits forex ('mise' sur des fluctuations de valeur de devises, NDLR) et des CFD (contrat de différence) sur le territoire belge. Ceci signifie également qu’il est interdit de rétribuer des clients qui en recrutent de nouveaux ou qui conseillent à d’autres personnes des produits forex ou CFD ou des services y afférents".

Bref, tout ce que propose IML est donc interdit sur notre territoire. Du côté français, l'AMF précise que IML "cible notamment un jeune public". Cette autorité a d'ailleurs reçu "plusieurs signalements d’épargnants, y compris de parents de très jeunes épargnants".

Comment reconnaitre un système pyramidal ?

La première chose à savoir, c'est que gagner beaucoup d'argent sur internet en essayant de miser sur les marchés financiers est une utopie. Il y a bien entendu des plateformes sérieuses permettant d'investir en bourse et de gérer ces investissements. Il y a également des outils pour faciliter le trading, qui rend compréhensible et accessible le fait de parier sur des fluctuations de valeurs (de devises, par exemple). Mais tout investissement comporte des risques, et ne croyez pas que tout le monde peut gagner de l'argent en suivant des prévisions techniques basées uniquement sur l'historique de fluctuations d'un taux de change.

International Markets Live se base sur des formations vidéos pour du trading, ce qui est déjà suspicieux. Mais dès que s'adjoint à cela un plan de rémunération si vous parvenez à amener de nouveaux membres, fuyez.

D'autant plus que IML ne dit même pas d'où provient l'argent qui paient les commissions des 'parrains'. Il vient donc uniquement des frais d'entrée des nouveaux membres. On est donc dans un grossier système pyramidal.

La pyramide IML se construit avec des recruteurs qui tentent de se faire un réseau, utilisant s'ils le peuvent l'image de la société, mais avec un autre nom (et un lien de parrainage pour toucher leur commission). Les exemples en ligne ne manquent pas, comme //www.imlfrance.jimdo.com.

Il y a des "leaders", qui en mettent plein la vue et organisent des réunions comme s'ils étaient des héros, des stars, de grands business(wo)men. Ils ont sans doute créé IML et sont au sommet de la pyramide des rémunérations. Tant qu'il y a de nouveaux membres, ils gagnent de l'argent, ils doivent donc entretenir l'illusion le plus longtemps possible. IML a tout de même réussi à attirer un mentor: Alex Morton serait "vice-président exécutif" de la société. A en croire ses réseaux sociaux, il fait le tour du monde des belles présentations (souvent payantes !) dans des grandes salles, en prodiguant des conseils sur la réussite, le développement personnel, etc… Un gars qui brasse de l'air mais qui galvanise les jeunes avides d'argent facile. Il est tout de même parvenu à rassembler plus de 300.000 abonnés sur Twitter, sans doute autant de victimes plus ou moins consentantes.

Le discours est odieux, car IML se targue d'aider les jeunes "à atteindre une indépendance financière". Et les slogans sont grossiers: "Gagnez en bourse comme un trader professionnel", "Notre mission est de révolutionner l'industrie de l'éducation financière", "Notre vision est d'éduquer et de de donner les ressources nécessaires (to empower) à un million d'étudiants d'ici 2020".

Aucun doute possible dans le cas d'IML, complètement illégale en Belgique. Le plus simple est de ne jamais rentrer dans ce genre de cirque. Et de dire à votre neveu d'aller lire l'avis de l'autorité des marchés financiers, instance publique belge.

 

Vos commentaires