En ce moment
 
 

Paul-Yves organise une dernière RANDONNUE (promenade tout nu) dans la région de Florenville: "Une grande sensation de liberté"

Paul-Yves organise une dernière RANDONNUE (promenade tout nu) dans la région de Florenville:

Le sexagénaire rassemble régulièrement des groupes de personnes venues se balader nues dans la nature. Une activité qui procure un certain bien-être aux participants, mais qu'il ne peut plus poursuivre.

Voila 10 ans que Paul-Yves se promène tout nu dans la nature luxuriante et le calme de Florenville dans la province de Luxembourg. Des escapades sauvages qu'il organise via son blog, et auxquelles se joignent des dizaines d'autres naturistes. "Je ne vais pratiquement plus en vacances parce qu'en me promenant dans les bois près de chez moi, je suis comme en vacances", savoure-t-il. S'il ne fait nul doute que ce Florenvillois continuera de profiter des beautés de sa région, il nous a annoncé la fin de cette activité naturiste via notre bouton orange Alertez-nous.


Naturiste depuis l'enfance

Paul-Yves, 60 ans, pratique le naturisme depuis l'âge de 8 ans. Ses parents adoptifs, des Bruxellois férus de camping sauvage, l'emmenaient tous les week-ends et tous les étés dans la région de Florenville. "La plus belle partie de ma vie s'est passée dans cette région. C'est pour ça que j'habite Florenville maintenant", confie-t-il.

Adulte, il a continué à pratiquer le naturisme, mais d'une autre manière. Sa première compagne a souhaité adhérer à des clubs reconnus. "Moi, ce côté vase clos, ça m'ennuyait fort", se souvient-il. "Quand on va dans un centre naturiste, c'est des vieux qui jouent à la pétanque, qui sirotent des trucs. Il n'y a vraiment pas d'activités", regrette-t-il. Paul-Yves était à la recherche d'un naturisme plus actif, moins statique.


"Il y avait un terrible engouement pour ce genre de choses"

Au début des années 2000, Paul-Yves a repéré, en surfant sur internet, des balades naturistes organisées en France. Mais, en Belgique, à cette époque, il n'y avait rien de tel. Paul-Yves a attendu quelques années. En vain. "Je me suis dit 'c’est quand même dommage, j’habite une belle région en Belgique. Pourquoi ne pas organiser ça moi-même ?'"

En 2009, Paul-Yves a lancé "Naturlux", un blog sur lequel il a pris l'habitude d'annoncer trois ou quatre promenades à l'avance. Ces activités ont rapidement trouvé leur public. "Quand j’ai démarré, c’était tout nouveau. Il y avait un terrible engouement pour ce genre de choses", se souvient-il. Une communauté d'environ 130 habitués s'est constituée au fil des balades.

"Etre nu entre nus, c'est rien. C'est comme revêtir une tenue de footballeur quand on est dans une équipe de foot"

Chauffeur de camion, gardien de prison, policier, militaire, pharmacien, médecin, employé de banque... des gens de tous horizons se retrouvent, généralement le dimanche, au point de rendez-vous déterminé par Paul-Yves. Par exemple la gare de Florenville, ou la gare de Bertrix. Un peu plus tard, au coin du bois, les voici dans le plus simple appareil. Une nudité qui ne pose aucune gêne. "Etre nu entre nus, c'est rien. C'est comme revêtir une tenue de footballeur quand on est dans une équipe de foot", explique Paul-Yves. "Toutes les classes sociales sont gommées puisque nous sommes tous dans le même 'uniforme'", remarque-t-il.

Pour sa part, Paul-Yves est actuellement sans emploi. Ancien électricien en bâtiment, il envisage une "troisième carrière", dit-il, en tant que chauffeur de bus. Il suit la formation adéquate.


 
Que viennent-ils chercher dans ces balades ?

"C'est d'abord une grande sensation de liberté", explique Paul-Yves. "Psychologiquement, c'est vraiment super. On se libère des vêtements. On déambule nu au cœur même de la nature", explique-t-il. "Cela permet pendant 4 heures de quitter notre univers matérialiste avec toutes les contraintes de la société mercantile. Dès qu'on rentre dans le bois, on ne peut même plus dire à quelle époque nous vivons. A part s'il y a un avion qui passe au dessus. Mais c'est vraiment le dépaysement total. C'est le lâcher prise".

Pour ne pas lasser son public, Paul-Yves a dessiné 47 itinéraires différents dans le triangle de Florenville, Bouillon et Bertrix. "C’est la plus belle région pour aller se promener nu au cœur même de la nature. Les paysages sont beaux et il y a une très faible densité de population. C’est ce que nous recherchons", raconte-t-il. Le groupe de naturistes souhaite éviter les autres promeneurs pour ne pas devoir se rhabiller à chaque fois. "Parce que, par respect, nous nous rhabillons dès que nous les voyons arriver", précise l'organisateur.


 
La balade dure en général 4 heures pour une dizaine de kilomètres. Quelques arrêts sont prévus, notamment un arrêt pique-nique dans un "lieu pittoresque" choisi par Paul-Yves, et s'il fait chaud, un arrêt baignade au bord d'une rivière ou d'un ruisseau. De quoi rendre les promenades attractives.


Des événements pas aussi simples à préparer qu'il n'y parait

Outre le travail de repérage des itinéraires, Paul-Yves doit préparer le terrain. Pour pouvoir passer sur certains chemins privés, où les naturistes ne risquent pas de rencontrer qui que ce soit, les propriétaires terriens, en contre-partie, demandent qu'ils entretiennent le terrain. Aidé par quelques fidèles, Paul-Yves débroussaille à la faux, voire découpe à la tronçonneuse les arbres tombés sur le passage. Pour cela, il faut parfois acheminer les outils au milieu d'un itinéraire. "C’est vraiment pas évident", remarque Paul-Yves. "Ça représente un coût en énergie, en temps", constate-t-il.


 
Paul-Yves prend en charge toutes les dépenses. Il souscrit notamment à une assurance auprès du Centre Médical Héliporté de Bra-sur-lienne. "Pour, au cas où, par exemple une fracture ouverte au milieu des bois, se faire évacuer en hélicoptère", explique-t-il. L'assurance, les outils pour débroussailler, l'essence pour la tronçonneuse... l'addition grimpe. À tel point qu'au bout de dix ans de balades, Paul-Yves parle de "gouffre financier".

Les "randonnues" de Paul-Yves comptent de moins en moins de participants "Cette année-ci, on n’a pas eu une vraiment bonne avant saison", regrette le sexagénaire. Avant la période de chaleur, plusieurs promenades ont été reportées à cause des intempéries. Puis, Paul-Yves a eu quelques problèmes de santé et n'a pas pu compter sur les habituels volontaires pour préparer les itinéraires. Il s'est donc finalement résigné à abandonner Naturlux. Une dernière promenade est prévue le samedi 3 août à Bertrix.


 

Vos commentaires