En ce moment
 
 

Roberta en colère à Uccle: le distributeur de billets ne lui donne pas ses 170€ MAIS son compte est débité

Roberta en colère à Uccle: le distributeur de billets ne lui donne pas ses 170€ MAIS son compte est débité
(c)Google Street View

Comme probablement des dizaines voire peut-être des centaines de milliers d'autres Belges ce samedi-là, Roberta (prénom d'emprunt car elle veut garder l'anonymat) a voulu prendre de l'argent à un distributeur automatique de billets. Mais au contraire des milliers d'autres Belges, ce samedi-là, Roberta n'a rien reçu de la machine. L'automate de cette banque ING d'Uccle est resté fente fermée. Roberta lui avait demandé 170 euros. Elle n'a pas obtenu 1 cent. "J'enregistre mon code et attends... Rien ne se passe puis un message d'erreur technique s'affiche. Je ne recevrai pas les 170 euros demandés", décrit-elle via le bouton orange Alertez-nous. Roberta est très énervée pour une raison très simple: l'argent qu'elle n'a pas pu tenir en main ce samedi 6 avril, il a bien été retiré de son compte en banque. Roberta ne reste pas inactive, même si on est samedi. Une attitude pas nécessairement partagée: "J'appelle card stop, ils ne peuvent rien faire. J'appelle ING, ils ne peuvent rien faire. J’appelle ma banque (Belfius), je dois passer porter plainte", énumère-t-elle. On imagine la frustration qui a probablement travaillé les nerfs de cette dame durant le reste du week-end. C'est finalement mardi qu'elle a pu déposer une plainte à son agence. "Belfius a agi très correctement. Ils ont pris ma plainte par téléphone, ils m’ont donné un rendez-vous le mardi à la première heure (alors que l'agence était en service réduit à cause des vacances)", juge Roberta.

Commence alors l'attente. Longue. Trop longue pour la femme aux 170 euros en moins. Mais que font-ils ? La banque de Roberta est Belfius. Mais celle du distributeur est ING. Ce sont donc deux banques différentes, ce qui complique les choses. "La procédure interbancaire en place, et gérée par Worldline (NDLR: la société qui gère le réseau des distributeurs de billets ainsi que des terminaux de paiement dans les magasins), suppose que le client s’adresse à son institution – donc Belfius. Cette dernière s’adresse alors à son homologue", nous explique le service presse de Belfius. L'homologue (ici, ING) dispose "d'un délai d'un mois pour effectuer les vérifications nécessaires et nous transmettre le résultat de ses investigations, voire nous verser les fonds que la cliente n’aurait pas reçus", poursuit la représentante de Belfius.

ING a bien contrôlé ce qu'il s'était passé. Le journal électronique de leur distributeur d'Uccle a été consulté. "Il s’agissait d’un incident technique, ce qui arrive rarement pour les retraits d’argent à nos distributeurs", nous renseigne le service com' de la banque. Finalement, jeudi dernier, les 170 euros pris par ING ont été restitués à Roberta. Trois semaines plus tard donc. "Aucun intérêt ni indemnisation", déplore la femme qui fait remarquer que l'inverse ne se produirait pas: "Essayez de rembourser une dette envers ING avec 20 jours de retard sans payer d'intérêts!", s'insurge-t-elle. Sa conclusion: "Mieux vaut ne retirer de l'argent qu'auprès des distributeurs de sa propre banque."

Vos commentaires