En ce moment
 
 

Routes communales: "Je vais devoir acheter une voiture amphibie" (photo)

Routes communales:

Le gouvernement wallon a présenté, jeudi dernier, ses futurs investissements visant à l'amélioration des routes wallonnes. "Et les routes communales ?", s’interroge François qui nous a envoyés deux photos d’un tronçon en mauvais état du côté de Fontaine-Valmont dans la commune de Merbes-le-Château (Hainaut).

"On parle de la rénovation des routes régionales ! Et les routes communales ? Je vais devoir acheter une voiture amphibie pour passer à Fontaine-Valmont", se fâche François via notre bouton orange Alertez-nous, après la présentation des futurs investissements du gouvernement wallon dont le montant total devrait atteindre 640 millions d’euros d’ici 2019. Cet argent ira surtout à l'amélioration des routes. Qu'adviendra-t-il alors des routes communales? C'est la question que pose François, photos à l'appui d'une route en mauvais état qu'il a empruntée à Fontaine-Valmont, une section de Merbes-le-Château, dans le Hainaut.

IMG_20160121_165830


"Une modernisation des routes wallonnes comme on n'en a encore jamais connue"

Pour revenir aux investissements dans les routes wallonnes, 128 millions d’euros iront à la réhabilitation des autoroutes. 347 millions d’euros à la rénovation et à la sécurisation des routes secondaires. "Ça va être une modernisation des routes wallonnes comme on n'a encore jamais connue dans le passé, au cours des prochaines années. Donc, vraiment, les citoyens vont voir très nettement la différence et on peut le faire en grande partie grâce au prélèvement kilométrique (NDLR: la taxe kilométrique entrera en vigueur le 1er avril prochain)", a déclaré Paul Magnette, ministre-président wallon. 

Cinq millions d’euros serviront à améliorer la seule nationale 931 menant à la clinique de Mont-Godinne pour mieux la desservir. Elle constitue une des nombreuses routes de l’emploi repertoriée comme étant prioritaire. Le 21 janvier dernier, Maxime Prévot, vice-président du gouvernement wallon, avait par ailleurs expliqué que "les routes de l’emploi, ce sont des liaisons routières vers des pôles d’activités majeures, qu’il s’agisse d’hôpitaux, de zones d’activité économiques par exemple, et pour lesquels, aujourd’hui, il y a un manque."

Le Soir a publié cette carte interactive des travaux:


Vos commentaires