En ce moment
 
 

Stéphane s'insurge contre Proximus qui vient de doubler le tarif des MMS: "Pour deux bêtes photos, ça me coutera 1€"

Stéphane s'insurge contre Proximus qui vient de doubler le tarif des MMS:
 
proximus, abonnement, SAV, MMS
 

Le MMS est un SMS accompagné d'une photo ou d'une vidéo. Au début des années 2000, c'était le seul moyen d'envoyer autre chose que du texte à l'aide des premiers téléphones doté d'un écran couleurs et/ou d'un petit appareil photo. Fait étonnant: son prix va doubler le 1er juin prochain. RTL info a tenté connaître les raisons de cette augmentation, et celle qui pousse Stéphane à envoyer encore des MMS en 2016.

Depuis quelques années déjà, l'internet mobile prend de plus en plus de place dans nos communications téléphoniques. Exemple: de plus en plus de gens utilisent les services de messagerie instantanée (WhatsApp, Facebook Messenger) pour communiquer entre eux, à la place des bons vieux SMS, qui sont utilisés depuis l'arrivée du GSM dans les années 1990. Conséquence: la plupart des opérateurs offrent désormais les SMS illimités dans leurs abonnements.

Pour une raison qu'on ignore, le cas du MMS, arrivé chez nous au début des années 2000, est à part. Ces messages passant par les réseaux 2G, et pouvant contenir des photos ou des vidéos converties en basse qualité, sont toujours facturés hors-forfait, environ 25 centimes. Leur intérêt est très limité…

Stéphane vient d'être prévenu par Proximus que le prix du MMS allait… doubler, à partir du 1er juin. "C'est honteux", s'est exclamé cet habitant de Brugelette, dans le Hainaut, après avoir contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. Nous allons vous expliquer ce qu'est le MMS, qui en envoie encore et pourquoi il augmente.

C'est quoi, un MMS ?

Le MMS (Multimedia Messaging Service) permet d'envoyer un message comprenant du texte et une photo (ou une vidéo). Début des années 2000, la 3G n'existait pas, il n'y avait pas d'internet mobile et le Wi-Fi n'était pas généralisé.

C'était donc l'unique moyen d'envoyer les photos/vidéos que seuls les téléphones les plus sophistiqués du moment pouvaient prendre. Des photos d'une qualité très médiocre, c'est pourquoi un MMS avait (et a toujours, d'ailleurs) un "poids" de 300 Ko maximum. A titre de comparaison, la plupart des smartphones actuels prennent des photos qui "pèsent" minimum 2 Mo, soit 2.000 Ko…).

mmsvertiLes MMS sont pratiquement obsolètes

A l'heure de la démocratisation du prix de l'internet mobile, inclus de manière forfaitaire à hauteur de 1 Go (1.000.000 Ko !) par mois dès les abonnements entrée de gamme (environ 15€), ces MMS devraient avoir disparu.

Car l'envoi de photos ou de vidéos à des contacts peut se faire via une multitude d'applications de messagerie instantanée (WhatsApp, Messenger, Skype, Google Hangouts, Viber, etc…). Des envois qui consomment de l'internet mobile inclus dans la plupart des abonnements donc, à hauteur de 1 Go par mois.

Mais les MMS existent toujours et, mauvaise nouvelle pour certains utilisateurs, leur prix a augmenté, comme vient de le constater Stéphane, qui a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous.

Chez tous les opérateurs, les MMS sont hors-forfait, et facturés à la pièce (25 centimes). Un prix finalement assez élevé, et une facturation hors-forfait qui n'a rien d'intéressant pour l'utilisateur.

Proximus n'a pas été en mesure de nous dire le nombre de MMS envoyés en 2015, mais les chiffres sont naturellement "en déclin".


Un SMS pour lui annoncer l'augmentation

C'est par SMS que Proximus a annoncé à Stéphane l'augmentation du prix du MMS. "Message reçu ce matin (jeudi 21 avril, NDLR) ! Honteux: le prix du MMS passera dès le premier juin prochain à 0,50 centimes, au lieu de 0,25 centimes", nous a expliqué cet habitant de Brugelette.

"Je suis en prépayé, avec l'abonnement Generation Connect. Pour 20€ par mois, j'ai 2 GB et les SMS illimités. Mes communications sont déduites des 20€, donc vous imaginez, bientôt si j'envoie 2 MMS, deux bêtes photos, ça me coutera 1€", poursuit ce trentenaire, ouvrier dans le secteur qualité.

Selon lui, "alors qu'on devrait payer moins cher pour être sur le même niveau que d'autres grands pays européens, Proximus va en marche arrière".


Pourquoi Stéphane utilise-t-il encore les MMS ?

Vous êtes sans doute nombreux à vous poser la question suivante: "Pourquoi envoyer encore des MMS en 2016 ?"

Commençons par l'explication de Stéphane, pleine de logique. "J'envoie des MMS sans vraiment le vouloir ou le savoir, c'est quand je communique par SMS avec des personnes plus âgées, comme ma maman, qui n'a pas d'abonnement 3G, ou pas de téléphone dernier cri. Si je veux lui envoyer une photo, ça doit être via un MMS". Ce qu'il fait "régulièrement" et "depuis longtemps".

De plus, si votre destinataire n'a pas de compte de messagerie instantanée comme WhatsApp ou Facebook Messenger, le MMS est le seul moyen de lui faire parvenir de manière directe et ciblée une photo ou une vidéo.

mms
Les mauvaises blagues de certains smartphones

Mais il est essentiel de savoir que certains smartphones, même les plus sophistiqués, font de mauvaises blagues lorsque vous envoyez des SMS. Si ceux-ci sont trop longs, soit au-delà des 160 caractères basiques (pas des ê ou des Á, donc, qui équivalent à une vingtaine de caractères), il se peut qu'ils soient convertis automatiquement en MMS.

C'est également le cas, parfois, lorsque vous envoyez un SMS à plusieurs destinataires. Certains téléphones, au lieu d'envoyer un SMS (qui sont illimités dans la plupart des abonnements) à chaque destinataire, convertissent à nouveau votre envoi en MMS.

Enfin, dernier piège, dans une conversation SMS, il est souvent possible d'insérer une pièce jointe, comme une photo (voir notre copie d'écran ci-contre). A nouveau, certains l'ignorent peut-être, mais il s'agira dès lors d'un MMS, facturé 25 centimes (et bientôt 50 centimes).

Il y a donc de nombreuses raisons d'envoyer, de manière volontaire ou involontaire, des MMS en 2016…


Proximus est le seul à augmenter en Belgique

Proximus nous a confirmé que l'augmentation allait avoir lieu à partir du 1er juin. "Le prix va doubler", ce qui est "assez rare" chez l'opérateur historique, a déclaré Haroun Fenaux, porte-parole.

"De temps en temps, on ajuste les tarifs, et celui du MMS n'avait plus changé depuis 2006 (à l'époque, le prix avait baissé, de 0,50€ à 0,25€ - il va donc retrouver donc son tarif d'antan, NDLR)". Il n'y aurait "pas de raison particulière" pour justifier cette augmentation. On n'en saura pas plus.

Mais cette augmentation est d'autant plus étrange que les autres opérateurs n'ont pas touché à ce tarif.

Chez Mobistar, en effet, "il n'y a pas d'augmentation du prix du MMS de prévue", a-t-on appris auprès du porte-parole. Même situation chez Base: "le MMS restera au niveau actuel, 10 centimes vers un numéro Base, 25 centimes vers les autres réseaux", nous a-t-on promis.

En France, les MMS sont souvent inclus de manière illimitée, même dans les petits abonnements. Proximus nous a cependant déclaré que "dans l'Union européenne, les prix du MMS étaient plus élevés, par exemple 0,99€ chez Vodafone Italia".


Pourquoi Proximus double-t-il le prix du MMS ?

Si Proximus n'a avancé aucune raison particulière, il est possible que cette augmentation tente de combler le gros manque à gagner des opérateurs en termes de roaming (les suppléments facturés aux abonnés pour leur communication à l'étranger). On parle d'un manque à gagner de 28 millions d'euros pour Proximus, rien que pour 2016.

Pourquoi parle-t-on du roaming maintenant ? Car vous l'avez certainement lu: le coût des appels, SMS, et de l'internet mobile, si vous êtes dans un autre pays de l'Union européenne, va drastiquement baisser, à nouveau, à partir du 1er mai 2016. Le principe même du roaming va disparaitre complètement courant de l'année 2017, les communications (minutes d'appel, MB d'internet mobile, SMS) dans l'Union européenne étant déduites de votre abonnement.

Il se pourrait donc que Proximus essaie de grappiller quelques euros par-ci, par-là, pour combler la perte de revenu assez conséquente du roaming.

L'autre explication serait, selon nous, que Proximus souhaite détourner les abonnés du MMS, afin de pouvoir mettre un terme au service sans déclencher la colère des derniers utilisateurs. Ceci permettant de réduire les coûts de maintenance et d'exploitation, on l'imagine.

Dans un cas comme dans l'autre, on doute que cela rapporte beaucoup d'argent à l'opérateur, alors que nombreuses personnes vont râler de devoir payer plus cher les MMS qu'ils envoient parfois par accident…

Quant à Stéphane, il "ne sait pas encore s'il va changer d'opérateur". Mais "si cela s'avère plus intéressant ailleurs, mes parents ou moi devront changer", a-t-il conclu.


 

 

 

 

 




 

Vos commentaires