En ce moment
 
 

Thierry dénonce un "trafic de plaques de voitures" à Charleroi: comment protéger sa plaque d'immatriculation des nombreux vols?

Thierry dénonce un
 
 

L'habitant agacé d'un quartier de Marcinelle témoigne de fréquents vols de plaques d'immatriculation. Que doit-on faire en cas de vol de plaque et comment s'en prémunir?

Ces dernières semaines, Thierry a compté plusieurs vols de plaques d'immatriculation dans son quartier de Marcinelle. "Ma belle-mère s'est fait voler sa plaque deux fois en moins de trois mois", nous déplore-t-il via le bouton orange Alertez-nous. Dans les rues avoisinantes aussi, plusieurs plaques ont été subtilisées. "Il y a eu 7 à 8 vols dans les rues voisines. On constate vraiment une recrudescence ces derniers mois", ajoute-t-il. Il conclut à un véritable "trafic" de plaques d'immatriculation dans la région de Charleroi.

Le porte-parole de la zone de police, David Quinaux, s'est penché pour nous sur les statistiques des vols de plaques au cours des dix dernières années. La hausse est flagrante. "De 519 vols de plaques en 2006, ça passe à 889 en 2017 (jusqu'à ce jour). Il y en a eu 793 en 2016", rapporte-t-il. Il est donc clair qu'il y a de plus en plus de vols de plaques dans la zone.

Ce n'est pas contre pas le cas à l'échelle nationale où la tendance est à la baisse: "De 23.721 vols de plaques d'immatriculation en 2006, on est passé à 17.968 en 2016, nous apprend le service presse de la police fédérale. Il y a eu une diminution progressive au fil des ans".


Pourquoi vole-t-on une plaque d'immatriculation ? 

À Charleroi, on ne veut pas parler de "trafic", comme le fait Thierry. David Quinaux épingle deux raisons majeures au vol de plaques d'immatriculation: "Pour la mettre sur un véhicule qui va servir à faire un mauvais coup ou pour la poser sur un véhicule non assuré ou non immatriculé", expose-t-il. Dans le dernier cas, il est probable qu'une même personne change régulièrement de plaque pour ne pas se faire pincer. C'est ce qui pourrait expliquer la "recrudescence" notée par Thierry dans son quartier à Marcinelle. "Il suffit d'une personne dans votre quartier qui est en défaut d'assurance et qui change de plaque tous les jours", explique le porte-parole de la police.


"Le facteur temps est essentiel"

Le porte-parole de la zone de police de Charleroi conseille vivement aux personnes victimes d'un méfait de ce genre de déposer plainte de manière systématique "et le plus vite possible, insiste-t-il. Le facteur temps est essentiel si on veut la retrouver. Et on en retrouve tous les jours". Cela évite certains désagréments comme par exemple des amendes, si le voleur se fait flasher avec votre plaque.


Faut-il changer son numéro de plaque quand on se la fait voler?

Même si elle est retrouvée, il faut quand même demander une nouvelle plaque, et donc, un nouveau numéro.

Une fois que la plaque d'immatriculation est déclarée volée, elle est radiée. "Le numéro volé est déclaré recherché dans tout l'espace Schengen", explique David Quinaux, qui rappelle que même si vous la payez, la plaque reste la propriété de l'Etat belge. La DIV (Direction de l'Immatriculation des Véhicules) récupère donc la plaque si celle-ci est retrouvée, et le numéro de plaque peut être réattribué ultérieurement.


Solution: retirer la plaque originale pour y mettre une copie?

Mais alors, comment se protéger et prévenir les vols de plaques ? Thierry se demandait si on pouvait "rouler avec deux copies afin de sécuriser la plaque légale dans son véhicule (son coffre par exemple)". Pour David Quinaux, la réponse est claire : "Cela ne change rien, qu'elle soit vraie ou fausse, et c'est illégal. C'est comme les photocopies des documents de bord du véhicule, ce n'est pas légal".


Solution: riveter sa plaque?

Thierry évoquait un autre piste pour mieux protéger sa plaque minéralogique : la riveter (la fixer avec des rivets) pour qu'elle soit mieux fixée, et donc moins facilement détachable. "La loi dit que la plaque doit être solidement fixée, répond le porte-parole de la police de Charleroi. Il a donc le droit de mettre des rivets. Ça n'empêchera pas certains voleurs de l'arracher mais ça peut quand même en dissuader certains". Le risque, en fixant sa plaque avec des rivets, est de voir sa carrosserie endommagée si le voleur s'acharne à l'arracher. Mais  contrairement à ce que pensait notre témoin, ce n'est pas "illégal".




 

Vos commentaires