En ce moment
 
 

Trains supprimés, wagons surchargés: en plein pic de l'épidémie, cette réduction de l’offre de la SNCB est-elle "inconsciente" ?

Trains supprimés, wagons surchargés: en plein pic de l'épidémie, cette réduction de l’offre de la SNCB est-elle
 
SNCB
 

Confrontée à des cas de maladie et de quarantaine au sein du personnel, la SNCB limite son offre… Et ça donne lieu à des situations à risques.

Depuis ce lundi, la SNCB a décidé de réduire son offre de trains en raison d’une recrudescence du Covid-19 auprès de ses employés (voir détails). Alors que tous les indicateurs de l’épidémie sont à la hausse, ces nouvelles mesures créent des situations à risques, nous a fait remarquer Dominique, via le bouton orange Alertez-nous. "2 trains de pointe supprimés et 2 wagons de moins dans le seul train du matin… Résultat : des wagons bondés et les voyageurs les uns sur les autres dans un endroit confiné !"

Serrés les uns sur les autres, debout dans les allées

Dominique n’est pas la seule à avoir noté l’effet paradoxal des mesures prises par la SNCB, elle-même confrontée à l’augmentation des cas de Covid-19. Cédric se plaint de la même situation, ajoutant présence de... 3 wagons sur 9, sur la ligne reliant Charleroi à Namur à une heure de grande affluence (7h30). "Les gens étaient serrés les uns sur les autres, debout dans les allées. Pas très distanciation Covid, tout ça… Inconscient de la part de la SNCB", nous a-t-il confié.

La SNCB: "Les trains circulent avec une composition maximale", mais...

De son côté, la SNCB confirme la diminution de l'offre, mais assure que les trains circulent à leur capacité maximum. Elle ne dément cependant pas la diminution du nombre de wagons aux heures de pointe. "Les trains circulent avec une composition maximale. Parfois, en raison de problèmes techniques sur une voiture, il peut arriver que le train circule en composition limitée afin de ne pas perturber les trajets suivants. Ce problème est alors résolu au plus vite" explique Marianne Hiernaux, porte-parole. 

Concernant les problèmes de distanciation sociale, la société des chemins de fer fait savoir que les trains et les gares sont régulièrement nettoyés et désinfectés en profondeur, et que le masque buccal reste obligatoire. De même, la fonctionnalité "Move Safe" a été ajoutée sur l’application SNCB, afin que " le voyageur puisse décider de prendre éventuellement un autre train " en fonction du taux d’occupation. Mais a-t-on souvent le choix de prendre le train suivant ?

Malgré la pandémie de coronavirus qui oblige provisoirement la SNCB à supprimer des trains, la compagnie ferroviaire nationale va renforcer son offre à partir du 12 décembre dans le cadre du Plan de transport décembre 2020-2023, indique-t-elle jeudi dans un communiqué.


 

 




 

Vos commentaires