En ce moment
 
 

Arnaud et son beau-père arnaqués par un commercial sans scrupule: il imite leurs signatures sur de nouveaux contrats

Arnaud et son beau-père arnaqués par un commercial sans scrupule: il imite leurs signatures sur de nouveaux contrats
 
 

Le petit monde des commerciaux indépendants, payés à la commission lors de la signature d'un contrat, est impitoyable. Pour s'en sortir, certains n'hésitent pas à user de méthodes aussi grossières que celles dont ont été victime Arnaud et son beau-père, basés à Bruxelles. Pour Total Gas & Power, il s'agit bien entendu d'un "cas isolé". Mais néanmoins très grave: on parle de faux et usage et de faux, passibles de prison.

De nombreux fournisseurs de services font appel à des commerciaux indépendants pour avoir de nouveaux clients, à côté de leurs autres campagnes marketing (publicités, etc). C'est une pratique très commune, quel que soit l'abonnement proposé (télécoms, énergies, etc).

Mais sa nature même est propice à des dérives: ces vendeurs ne sont payés que sous forme de commissions, souvent juteuses. Ce qui signifie qu'il faut faire signer un contrat, si possible avec engagement sur une certaine période.

Arnaud nous a contactés car récemment, lui et son beau-père ont été victimes d'un "vendeur voyou" qui n'a pas hésité à signer des contrats à la place des clients potentiels…

"Un jeune homme fort sympathique"

Tout a commencé en décembre dernier. Arnaud reçoit un appel d'un vendeur de contrats Total Gas & Power Belgium. Il s'agit de la nouvelle filiale créée après le rachat de Lampiris par le groupe français Total. Cette entité ne se charge que des contrats pour les professionnels: pour les particuliers, l'entité et le nom 'Lampiris' n'ont pas été changés.

"Il démarche par téléphone uniquement pour avoir un rendez-vous", nous expliqué Arnaud, après avoir contacté la rédaction RTL info via le bouton orange Alertez-nous. Une brève rencontre s'ensuit, "j'ai dit oui", nous explique ce chef d'entreprise implanté à Bruxelles. "Le jeune homme était très sympathique, ça avait l'air d'être un type bien, il s'exprimait très bien. Je travaille dans la création d'entreprise, donc je pense qu'il faut aider les jeunes méritants, et j'ai changé de fournisseur".

Déjà un contrat très louche

Étrangement, ce n'est que trois mois et demi plus tard qu'Arnaud a reçu un exemplaire de son contrat le liant à Total Gas & Power Belgium, pour l'électricité et le gaz. "J'ai directement remarqué que ce n'était pas ma signature".

Arnaud n'était pas mécontent de son changement de fournisseur, même si la promesse d'un meilleur tarif, "que je n'avais pas spécialement cherché à vérifier", n'était pas au rendez-vous: "Je paie un peu plus tous les mois, mais bon, je m'en fous, c'est environ 5 euros", confie-t-il.

"J'ai donc contacté Total par téléphone, et ils ont soupiré, en précisant que 'c'était fréquent'. Je leur ai juste demandé de m'envoyer un nouveau contrat, pour que je le signe moi-même".

ontrat
Le contrat signé par le beau-père d'Arnaud, ou plutôt par le vendeur, qui a osé ajouter "pp", "par procuration". 

Son beau-père ne voulait qu'une offre !

L'affaire aurait pu en rester là, mais quelques mois plus tard, le vendeur peu scrupuleux a de nouveau frappé, prenant encore plus de risques. Et sans le savoir, il a fait un coup nettement plus tordu… au beau-père d'Arnaud.

"Mon beau-père a 85 ans, mais il est encore indépendant et a un numéro d'entreprise". Comme Arnaud, il a été démarché par téléphone, "avant un rendez-vous chez lui". Et comme Arnaud, le beau-père n'a pas signé de contrat. Pire: il n'avait même pas donné un accord oral à un changement d'opérateur. "Il voulait juste une offre, pour qu'on lui prouve que Total était effectivement moins cher que Luminus".

Mais le vendeur, qui n'a pas froid aux yeux, lui a grossièrement forcé la main, et en cachette. "Il est parti et après, il a signé le contrat à sa place, et a fait le nécessaire pour le changement de fournisseur !". Quelques semaines plus tard, le beau-père d'Arnaud recevait une copie du contrat le liant à Total.

C'est là qu'il a remarqué que le vendeur n'avait pas été très discret, se rendant coupable, ni plus ni moins, d'un faux et usage de faux, un délit grave et sévèrement puni par la loi en Belgique. "Il avait pris en photo la carte d'identité de mon beau-père, il a donc imité sa signature au bas du contrat, et a ajouté 'pp', signifiant pour procuration".

Au mois de mars, le beau-père d'Arnaud recevait la clôture de son contrat Luminus (avec un solde de 211€ à payer), et ses premières factures de Total. Il s'est alors rendu compte, lui aussi, que c'était plus cher que Luminus. Il est cependant difficile de comparer les tarifs, car il s'agit d'une provision mensuelle estimée. Nous avons donc utilisé le comparateur de fournisseurs d'énergie indépendant pour les Bruxellois, brusim.be, qui prouve que 'Lampiris' (en réalité Total Gas & Power) est effectivement un peu moins cher que Luminus:

comparateur

Le vendeur se tire une balle dans le pied

Le plus étonnant dans cette histoire, c'est que le vendeur s'est tiré une balle dans le pied. Arnaud, voulant aider son beau-père mécontent, a appelé le numéro de téléphone laissé par le vendeur, sans savoir qu'il s'agissait du même escroc qui avait signé son contrat en décembre.

"Lorsque j'ai appelé, il a décroché en disant 'Bonjour Monsieur X (nom de famille d'Arnaud, que nous ne dévoilerons pas)'. Il avait sans doute encodé mon numéro de téléphone à l'époque. Je l'ai donc reconnu tout de suite, et je lui ai dit que là, il avait vraiment déconné. Il était très embêté".

Arnaud a ensuite contacté Total, qui lui aurait avoué certains problèmes avec les vendeurs indépendants. "Ils se rendent bien compte qu'ils font appel à des clampins", estime Arnaud, prêt à passer par la case justice si tout n'est pas résolu rapidement. "Je suis juriste, donc je sais comment il faut leur parler. S'ils ne bougent pas, en avant, on va en justice, même si ça nous coûte 500€, on leur rentre dans le chou, et ils vont payer…"

Total, "étonné" mais honnête, a fait un "geste commercial complet"

Total Gas & Power Belgium est une filiale relativement indépendante du géant pétrolier et gazier Total. Malgré le rachat en novembre 2016, elle a en réalité gardé la majeure partie de la structure originale de Lampiris, cofondée en 2003 par un certain Bruno Venanzi, le président du club de foot du Standard de Liège. Le patron actuel de Total Gas & Power Belgium est d'ailleurs Tom Van de Cruys, qui n'est autre que… l'ancien directeur général de Lampiris.

Et il était très étonné par nos questions relatives à la mésaventure d'Arnaud et de son beau-père. "Non, ça n'arrive jamais, c'est la première fois que j'entends parler de ça", nous a-t-il expliqué. Son entreprise "travaille avec une trentaine de commerciaux en interne", et "environ une cinquantaine d'indépendants", via des sociétés qui sont "des partenaires de longue durée". Il y a "des formations, des screenings (une sélection précise) au niveau des vendeurs, qui sont des professionnels qui ne font pas du porte-à-porte".

De plus, "une fois que le contrat est signé, on contacte souvent le client" pour s'assurer que tout va bien, a conclu le patron. C'est ce que Philippe Grandelet, responsable de l'entité commerciale du marché professionnel, appelle le nursing call. "On appelle les nouveaux clients avant la clôture de la vente, avant de faire le nécessaire pour le changement de fournisseur", nous a-t-il précisé. Mais cette nouvelle procédure "n'était pas encore en place en 2016", et le beau-père d'Arnaud n'a donc pas été appelé avant que la vente forcée soit effective. 

Honnête, le responsable a reconnu le problème après vérification. "Nous avons du constater, après enquête approfondie, qu'il s'agissait bien d'une vente forcée de la part d'un agent indépendant (le plus souvent une société, pas une personne physique, NDLR), ce qui est illégal". On peut parler de 'faux', et le droit précise que "seront punies de (réclusion de cinq ans à dix ans) toutes personnes qui auront commis un faux en écritures de commerce (…) par fausses signatures", comme on peut le lire sur cette page

Quant au vendeur, "l'agent indépendant a décidé de mettre fin à leur relation". 

Pour soigner son image, l'entreprise a également contacté le beau-père d'Arnaud. "Nous avons fait le nécessaire, et nous allons lui accorder un geste commercial complet", nous a expliqué M. Grandelet. Il ne devra pas payer les factures d'énergie qui lui ont été adressées, et il est à nouveau client chez Luminus.




 

Vos commentaires