En ce moment
 
 

Valentine choquée par les nombreux sapins nus dans le centre de Jambes: "Des familles ne peuvent pas s'en acheter"

Valentine choquée par les nombreux sapins nus dans le centre de Jambes:

En cette période de fêtes, les sapins de noël jalonnent les trottoirs des centres villes. En met-on trop, alors que les commerçants ne prennent pas toujours la peine de les décorer ?

À l'approche des fêtes, nous sommes nombreux à arpenter les commerces de nos villes afin de débusquer des cadeaux de noël et de quoi garnir nos tables de fêtes. Et parfois, il faut zigzaguer entre les sapins qui ornent les trottoirs. Valentine est choquée par le nombre de conifères présents dans le centre-ville de Jambes (Namur).

"C’est quand même incroyable, on retrouve des sapins à chaque coin de rue, vides, qui ne servent strictement à rien pendant que des familles ne savent pas s’en acheter un. Sur 5 mètres, on trouve une dizaine de sapins", nous a-t-elle écrit via le bouton orange Alertez-nous.

La jeune femme trouve "scandaleux" que de l'argent soit dépensé pour laisser ces sapins nus sur les trottoirs alors qu'ils pourraient faire le bonheur d'une famille.

Nous nous sommes renseignés auprès de la Ville de Namur, qui s'occupe des décorations de fêtes de la ville et de ses anciennes communes (dont Jambes fait partie). C'est le service des espaces verts qui s'est partiellement occupé du placement des arbres de noël.


Huit gros sapins placés par la ville

"Les sapins ont été répartis sur l'ensemble du territoire namurois (Namur-centre, Salzinnes, Flawinne, Jambes, etc.). Huit gros sapins ont ainsi été placés, ainsi que les décorations autour du village de Noël", déclare Nicolas Parent, du cabinet de Charlotte Mouget, échevine des Espaces verts de la ville de Namur.

Il nous explique que le centre est décoré, mais que les villages voisins ne sont pas oubliés. Chaque année, un gros sapin y est installé. Il est ensuite décoré de guirlandes lumineuses par un autre service de la ville.


"Aussi vite décorés, aussi vite volés"

Ce n'est donc pas Namur qui est responsable des sapins qu'évoque Valentine, mais plutôt l'association des commerçants de Jambes, qui s'efforce de rendre le centre plus festif en cette période de Noël, comme nous la confié sa présidente, Marie-Frédérique Charles.

"Ca fait une bonne vingtaine d'années que l'association des commerçants place des sapins. Chaque année, on propose aux commerçants de les décorer mais aussi vite décorés, aussi vite volés", déplore la commerçante.

Régulièrement, les commerçants de l'association remettent le sujet sur la table mais ils en arrivent toujours à cette même conclusion : "Il vaut mieux des belles avenues avec de beaux sapins verts que rien du tout".

Certains commerçants tentent malgré tout de les décorer : ils prennent le risque et parfois ça reste en place. Mais les ornements sont souvent volés au bout de quelques jours.


"On va vers la lumière"

Pour la président de l'association, un beau sapin vert, cela a aussi du sens, si on regarde l'aspect symbolique des choses.

"Le sapin tout vert, ça représente la vie car ça reste toujours vert, même au cœur de l'hiver. Et on va vers la lumière", explique Marie-Frédérique Charles.

Cette année, les commerçants jambois ont placé 150 sapins sur les avenues Bovesse et Materne, ainsi que sur le rond-point Joséphine-Charlotte. Ils sont financés par l'association et les subsides qu'ils reçoivent de la Ville de Namur pour leurs activités. La gérante de la Maison Antoine précise que même ceux qui ne cotisent pas à l'association ont droit à leur sapin en face de leur boutique, car la volonté est de "faire vivre le centre-ville".


"On fait toujours face à des critiques"

"Quoi que nous fassions, de toute façon, on fait toujours face à des critiques. Tout le monde ne peut pas être d'accord", relativise la présidente de l'association des commerçants.

Quant aux familles potentiellement dans le besoin et ne pouvant s'offrir un sapin de noël, voici ce qu'elle propose : "Si une famille de Jambes est dans le besoin et souhaite qu'on lui offre un sapin, l'association des commerçants peut y répondre".

Bien sûr, ils ne vont pas pouvoir offrir des sapins à tout le monde mais Marie-Frédérique Charles insiste : "Un sapin vert, c'est beau aussi".

La fameuse vision du verre à moitié vide ou à moitié plein…

Vos commentaires