Valérie désemparée, sa fille ne parvient pas à se débarrasser de ses poux: "Un jour à l’école et c’est reparti"

Valérie désemparée, sa fille ne parvient pas à se débarrasser de ses poux:

Malgré tous ses efforts, la fille de Valérie a toujours le cuir chevelu infesté par les poux. Pourquoi est-il si difficile de s’en débarrasser ?

Votre enfant se gratte la tête depuis plusieurs jours ? Les poux ont peut-être pris leurs quartiers dans ses cheveux. Et s’en défaire relève parfois d’une gageure… C’est en tout cas ce que nous a raconté Valérie via notre bouton orange Alertez-nous. Depuis le début de l’année scolaire, sa fille a constamment des poux. "Nous arrivons à nous en débarrasser pendant le week-end et les vacances mais un jour à l’école et c’est reparti", raconte la mère de famille. "Pourquoi les poux sont-ils de retour en force ?", interroge-t-elle.

Ces minuscules insectes ne font pas de distinctions entre les cuirs chevelus. Mais dans les faits, on les retrouve le plus souvent en milieu scolaire, dans les colonies de vacances, les crèches ou les centres aérés. En outre, les filles sont nettement plus touchées que les garçons. Les cheveux longs, en flottant dans les airs, multiplient les risques de rentrer en contact avec les cheveux d’autres personnes. Autant de possibilités pour les poux de passer sur la tête d’un nouvel hôte.


Les poux, une affaire collective

Si le milieu scolaire est particulièrement propice aux infestations de poux, c’est parce que ces insectes aiment les populations à forte promiscuité. C’est lors de rapprochements, par exemple une accolade, que les poux passent d’une tête à l’autre. À cet égard, la mode des selfies est une aubaine pour eux : des jeunes se rapprochent pour rentrer dans le cadre de la photo, le temps d’un sourire et les poux investissent la chevelure du voisin.

"Certains parents ne traitent pas leurs enfants, il est donc impossible de s’en débarrasser", déplore Valérie. Les poux sont une affaire collective, souligne le docteur Arezki Izri, chef de service, parasitologie-mycologie à l’Hôpital Avicenne (France).


"Ils sont présents toute l’année"

Y-a-t-il une période de l’année qui leur est plus favorable ? Pas vraiment. "Ils sont présents toute l'année. Leur nombre diminue lorsque des mesures de lutte collectives sont prises, mais remonte après la lutte", indique le parasitologue.

"Ce que je constate au salon c’est qu’il y en a toute l’année et que ça ne s’arrête pas", rapporte Manon, qui travaille chez Nopou, le premier centre de traitement anti-poux en Belgique. Chaque jour, environ 15 clients sont traités, indique-t-elle.


Les élèves porteurs de poux ne sont plus écartés de l’école

Il est difficile d’estimer si les poux sont plus répandus dans les écoles cette année que les années précédentes. Néanmoins, la révision en 2011 des mesures de prévention des maladies transmissibles en milieu scolaire n’a certainement pas facilité l’éradication de poux dans les écoles.

Cet arrêté du gouvernement de la Communauté française ne permet plus aux directeurs d’école de renvoyer systématiquement chez eux les élèves infestés par les poux. Dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles, seuls les élèves atteints de "pédiculose (infection parasitaire, ndlr) persistante" peuvent être renvoyés pour une durée maximale de trois jours. Contre 8 jours auparavant.


Une vie de pou

Nous l’avons vu, pour certains élèves, les poux sont un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock. Mais comment vivent et meurent ces satanés parasites ?

Un pou de tête adulte vit environ un mois. Les poux se reproduisent en pondant des œufs appelés lentes, explique le docteur Arezki Izri. La femelle fécondée est capable de pondre jusque 200 à 300 œufs au cours de sa vie. Les lentes sont fixées aux cheveux et éclosent au bout de 8 à 10 jours.

"Les poux de tête, Pediculus humanus capitis, ne vivent que sur la tête des humains", précise le docteur. Ils ne sautent pas, ne volent pas, mais rampent. Ils se nourrissent de sang en mordant le cuir chevelu. Ce sont ces morsures qui provoquent parfois des démangeaisons.


Comment repérer poux et lentes ?

D’une longueur de 1 à 2,5 mm, le pou est difficile à voir. Transparents, ils prennent une couleur brun-rouge après s’être gorgés du sang de leur hôte. Ils se situent près de la racine des cheveux.

Les lentes mesurent entre 0,3 mm et 0,8mm. Elles sont encore plus difficiles à détecter que les poux. Collées à la racine du cheveu, elles ne se détachent pas facilement au brossage. On les confond souvent avec des pellicules.

Pour l’examen, il faut passer la chevelure de votre enfant au peigne fin, sous un bon éclairage. Il s’agit d’examiner ses cheveux par section, avec une attention particulière pour les zones proches des oreilles et de la nuque. Il faut peigner plusieurs fois chaque section, en vérifiant la présence de poux sur le peigne après chaque passage.


Que faire si l’infestation est avérée ?

Le traitement le moins couteux reste d’enlever les poux les uns après les autres à l’aide d’un peigne spécial poux, c’est-à-dire un peigne doté de longues dents très rapprochées. Patience et précision sont de mise, car il faut le passer mèche par mèche, de la racine à la pointe des cheveux. Il est conseillé de placer une serviette de couleur claire sur les épaules de la personne afin de bien voir les parasites chuter. Une technique laborieuse, mais efficace.

Les traitements anti-poux les plus récents fonctionnent grâce à un agent enrobant, une solution siliconée qui paralyse l’insecte, puis l’asphyxie. Il faut faire attention de ne pas se rapprocher d’une source de chaleur lors de l’utilisation de ces produits. En 2008, une Britannique s’était ainsi enflammé les cheveux.

Les insecticides empoisonnent les poux à l’aide de produits chimiques (pyréthrinoïdes, malathion). Ces derniers suscitent les inquiétudes de certains parents et scientifiques. Ils peuvent provoquer des réactions allergiques.

L’utilisation de ces lotions anti-poux doit de toute façon être suivie d’une séance de brossage des cheveux au peigne spécial poux.

Chez Nopou, centre anti-poux qui a ouvert à Uccle en septembre 2017, les clients sont traités à l’aide d’une machine qui, en diffusant de l’air chaud, fait mourir les poux par déshydratation. Une solution à base de silicone et d’huile essentielle est ensuite appliquée. Le résultat est garanti pendant 7 jours. La séance coûte entre 89 et 129 euros, le prix dépendant de la longueur des cheveux.


Comment ne plus en attraper ?

"Il n'existe pas de répulsifs actifs contre les poux", tranche le Docteur Arezki Izri. A centre anti-poux d'Uccle, on vend tout de même des sprays préventifs à base d’huile essentielle. Pas de solution miracle donc, mais quelques recommandations. Manon conseille notamment aux filles de s’attacher les cheveux en chignon ou en tresse, les poux ayant ainsi beaucoup plus de difficultés à s’y accrocher.

Si votre enfant a dû être traité contre les poux, les draps, taies d’oreillers et serviettes doivent être nettoyées. De plus, le docteur Arezki Izri souligne l’importance d’examiner régulièrement la tête de ses enfants. 

Vos commentaires