En ce moment
 

"Je vais résoudre ce problème à un autre niveau": le fils du porte-parole du Kremlin accusé de refuser la "mobilisation partielle"

"Je vais résoudre ce problème à un autre niveau": le fils du porte-parole du Kremlin accusé de refuser la "mobilisation partielle"
@BELGA
 
 

Le fils du porte-parole du régime s'est fait piéger lors d'un live retransmis en direct sur YouTube et a laissé entendre qu'il ne comptait pas se rendre en Ukraine. Et ce, juste après la nouvelle demande de mobilisation de Vladimir Poutine.

Le président russe a en effet décrété mercredi une "mobilisation partielle" de sa population pour renforcer les troupes présentes en Ukraine. 300 000 réservistes devraient partir combattre en Ukraine. Cette nouvelle n'a pas enthousiasmé les Russes. Tous les moyens sont donc bons pour éviter de se rendre au front ; quitter la Russie, manifester ou encore faire jouer ses relations.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

"Ce n'est pas vraiment pour moi"

"Évidemment que je ne viendrai pas au commissariat" rétorque immédiatement le fils du porte-parole du régime. Il enchaîne en soulignant être le fils de Dmitri Peskov : "Vous devriez comprendre que je suis M. Peskov, et que ce n'est pas vraiment pour moi". Le jeune homme de 32 ans continue la conversation en spécifiant qu'il compte "résoudre ce problème à un autre niveau". Nicolaï explique ne pas être sûr de cocher toutes les cases bien qu'il accepterait de se rendre sur le front si Vladimir Poutine le lui demande. Il précise tout de même qu'il n'est pas "un simple soldat".

Nicolai Peksov a pourtant servi dans l'armée russe, dans l'une des divisions chargées des missiles nucléaires selon le Daily Mail. Il serait donc qualifié pour se rendre en Ukraine. Le canular a été repartagé et est devenu viral sur les réseaux sociaux.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 

Vos commentaires