En ce moment
 

"Mon mari m'a aidée à aimer mon corps" (vidéo)

© Youtube

Amalie, qui se définit comme une femme super fat, a appris à aimer ses courbes grâce à Sean, son mari. La femme d'origine danoise et son époux britannique vivent à Hertfordshire au Royaume-Uni. Elle a rencontré Sean pour la première fois pendant qu'ils jouaient en ligne en 2008...

Amalie, en surpoids depuis l'enfance, n'a jamais eu confiance en elle. "Je suis grosse depuis mes deux ans. Ma mère m'avait emmené chez le docteur car je prenais trop de poids. Et cela a entraîné le harcèlement scolaire. J'étais une enfant très active. J'adorais nager et jouer dehors, mais j'étais tout le temps attaquée à cause de mon physique, car j'étais toujours la plus grosse", raconte Amalie. "J'avais une horrible image de moi. Je détestais mon reflet dans le miroir", ajoute la jeune femme qui a dit "oui" à l'homme de sa vie il y a deux ans.


 

Cible de moqueries, elle n'a jamais pensé pouvoir s'aimer un jour. Mais les comptes Instagram de femmes qui s'assument ont aidé Amalie à se regarder différemment. Mais tout a vraiment changé grâce à son compagnon. "On a débuté une relation amicale en ligne. Ca permet de vraiment connaître une personne. On s'était envoyé des photos, mais Sean s'en fichait que je sois grosse. Il a continué à me parler. Nous sommes devenus meilleurs amis puis notre relation a évolué avec le temps", explique-t-elle.


 

"Mon mari m'a aidé à aimer mon corps", confie la jeune femme qui n'avait jamais eu de relation amoureuse avant de faire la connaissance de Sean. "Je ne peux pas dire que je sois attiré par les femmes rondes. Je suis juste attiré par les personnes que j'aime", précise le mari d'Amalie.

"Pour beaucoup de gens, les gros doivent être en couple avec des gros et les minces avec des minces. Pourquoi existe-t-il ce genre d'attentes concernant les couples", se demande Amalie.

Les amoureux ont dû couper tout avec le père de Sean, car il n'accepte pas cette union.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires