En ce moment
 

Ce fan de Dragon Ball Z dépense 5000$ par an pour ressembler à Trunks: "Je me sens cool et puissant, comme lui" (vidéo)

Ce fan de Dragon Ball Z dépense 5000$ par an pour ressembler à Trunks:
Capture d'écran Youtube

Julian Louw est fan de Trunks de Dragon Ball Z depuis sa jeunesse. Il dépense une fortune chaque année pour lui ressembler.

Julian Louw est un acteur, cascadeur et danseur professionnel ultra fan de Dragon Ball Z depuis les années 80. Le Sud-Africain installé à Beverly Hills aime particulièrement Trunks, un des personnages du manga. Il y a trois ans, Louw a décidé d'aller plus loin dans sa passion. Il a commencé une incroyable métamorphose pour devenir le véritable Trunks. Il a eu le déclic lorsque de parfaits inconnus lui ont dit qu'il ressemblait au fameux personnage. 

Des vêtements à la coiffure, Julian fait tout pour devenir Trunks. Il a même adopté un régime alimentaire très strict. Il mange beaucoup de protéines. "J'entendais souvent des gens dire que les looks des personnages de Dragon Ball Z étaient difficiles à reproduire. J'ai voulu rendre l'impossible possible", précise le fan. 

Ce dernier passe de nombreuses heures à muscler le haut de son corps pour accentuer la ressemblance. "Je vais devenir ce personnage. Pour cela, je dois adopter ses expressions faciales et sa façon de parler", ajoute Julian. Ce dernier n'a pas hésité à se teindre les cheveux pour avoir la coupe mauve du personnage de manga.

"Dragon Ball Z est le dessin animé le plus intense que j'ai vu. Quand les gens me voient, je vois que des regards d'admiration et j'adore ça. J'aime beaucoup Trunks, car je suis vraiment comme lui. J'aime son charisme, sa coiffure, sa façon de parler. Tous les ados tueraient pour avoir ce swag", détaille l'homme qui passe des heures sur Hollywwod Boulevard à la recherche de regards admiratifs.

"Je dépense 5000 dollars par an pour ressembler à Trunks. Quand j'enfile ce costume, je me sens puissant", avoue-t-il.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires