En ce moment
 

Elle donne naissance à un bébé de 6 KILOS et bat le record de l’hôpital: "Tout le monde criait"

Elle donne naissance à un bébé de 6 KILOS et bat le record de l’hôpital:
© Facebook Cary Patonai
 
 

Cary Patonai, une Américaine qui vit en Arizona, a donné naissance à un petit garçon de 6 kg au début du mois. Finnley Patonai est né le lundi 4 octobre. Cary Patonai a déclaré à Fox News que, dès qu'ils l'ont sorti de l'utérus, ils se sont dit "Oh mon Dieu, il est énorme !". Cary a ajouté que tout le monde criait, et que le personnel n'avait jamais vu un bébé aussi énorme auparavant.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.



Cary a accouché au Banner Thunderbird Medical Center de Glendale, en Arizona, alors qu'elle était enceinte de 38 semaines. Elle a expliqué que ses fils aînés, Devlen, 10 ans, et Everett, 2 ans, étaient des gros bébés aussi mais pas autant que Finnley. Selon elle, Finnley est apparemment le plus gros bébé que le médecin ait mis au monde en 27 ans. Ses trois garçons ont tous été mis au monde par le même médecin.

Finnley bat le record de l'hôpital

Finnley a battu le record de l'hôpital. Cary raconte qu'à l'hôpital, Finnley était un peu une célébrité. Les infirmières et les médecins parlaient de lui tout le temps. Cary a également déclaré que sa famille a dû acheter des couches et des vêtements plus grands pour le bébé en raison de sa taille.

L’enfant est resté huit jours à l'unité de soins intensifs néonatals avant de retrouver sa famille. Cary a également fait remarquer que cela lui a rappelé beaucoup de souvenirs de ses nombreuses fausses couches précédentes, et qu'elle a quitté l'hôpital sans bébé.
Elle a déclaré qu'elle avait pu voir son nouveau-né après l'accouchement, mais qu'elle était physiquement épuisée en même temps. 


Cary a déclaré aux médias américains qu'elle voulait que les gens entendent son histoire et comprennent que les moments difficiles ne durent pas éternellement. Elle pense qu'il est vital que d'autres personnes sachent qu'il y a de l'espoir derrière toutes ces portes fermées et qu'elles ne sont pas seules dans leur combat. Elle conclut en disant que le parcours de chaque femme est unique, certains sont plus faciles que d'autres. Ce qui importe, c'est qu'elles s'entraident d'une manière aimante, attentionnée et respectueuse.


 




 

Vos commentaires