En ce moment
 

Histoire ROCAMBOLESQUE dans un commissariat de Rouen: un policier a confondu son rendez-vous coquin avec un témoin

Histoire ROCAMBOLESQUE dans un commissariat de Rouen: un policier a confondu son rendez-vous coquin avec un témoin
© Belga Image

L'histoire s'est déroulée il y a un plus de deux mois dans un commissariat de Rouen, en France. Un policier a proposé un rendez-vous coquin à un homme via un site de rencontre. Ce policier était loin de se douter que l'homme qui s'est présenté au commissariat n'était pas son flirt, mais le témoin d'une bagarre.

Cette histoire a été révélée par des journalistes de Paris-Normandie ce vendredi. Elle peut d'abord sembler grotesque, mais le quiproquo se termine mal. Une plainte a été déposée pour agression sexuelle, et une enquête est en cours auprès de l'IGPN, l'Inspection générale de la Police nationale en France.


"Il lui a fait baisser son pantalon et lui a palpé le sexe"

Le policier normand entretenait des messages coquins avec un autre homme via un site de rencontre. Les deux hommes se sont donné rendez-vous au commissariat central de Rouen pour un moment intime dans les bureaux officiels.

Le même jour, un homme se présente au commissariat pour être entendu dans le cadre d'une bagarre dont il a été témoin. Cet homme correspond à la description du "rencard" du policier ; celui-ci l'emmène donc dans l'un des bureaux.

"Il lui a fait baisser son pantalon et lui a palpé le sexe", a expliqué une source policière anonyme auprès de France Bleu. "Il a commencé à baisser son propre pantalon. C'est là que l'homme s'est dit qu'il y avait quelque chose d'anormal."

Le témoin pensait qu'il s'agissait d'une mesure de sécurité, et ne s'est donc pas tout de suite méfié.


La victime, non-consentante, a deposé plainte

"J'ai compris qu'il y avait une grosse méprise de ma part, que je m'étais trompé de personne. Immédiatement, je me suis excusé, j'étais très gêné et j'ai raccompagné ce monsieur à l'accueil en m'excusant à nouveau". Ce sont les mots du policier, relayés par Paris-Normandie.

La victime, elle, a porté plainte pour agression sexuelle. Une enquête a été ouverte auprès de la police des polices.

Vos commentaires