En ce moment
 

La police chasse les criminels à l’aide de Pokémon Go

La police chasse les criminels à l’aide de Pokémon Go

La police a eu une idée de génie pour attirer les criminels au commissariat. Ils utilisent Pokémon Go pour les arrêter.

Pokémon Go nous fait découvrir un tas d’histoires insolites. En voilà une nouvelle. Cette fois, c’est la police qui utilise l’application pour attraper des criminels et pas des Pokémon.

C’est en Virginie aux Etats-Unis, que la police de Smithfield a lancé une annonce assez spéciale pour attirer les criminels au commissariat. Ils ont annoncé sur leur compte Facebook qu’un Pokémon très rare, Metamorph, se baladait dans les couloirs de leurs bureaux : "Nous ne pouvons permettre qu’à huit personnes d’entrer dans le bâtiment pour venir l’attraper, explique le post. Notre ordinateur a tiré au sort huit citoyens qui se verront offrir cette rare opportunité. Si votre nom est dans la liste ci-dessous, vous êtes l’un des chanceux invité à venir au commissariat"

Dans la liste des noms de criminels activement recherchés par la police de Smithfield étaient nommés. Le Sergent Bryan Miller s‘est confié au The Virginian Pilot, journal local de Smithfield : "J’ai un certain sens de l’humour. Je ne pensais que cela prendrait une telle ampleur."

Le Sergent Miller se doutait que l’arnaque n’allait pas fonctionner. L’agent s’est inspiré d’un autre bureau de police du New Hampshire qui avait fait la même annonce en faisant croire qu’un Dracaufeu se trouvait au poste.

On vous le confirme leur annonce n’a pas été efficace, mais Pokémon Go a déjà fait ses preuves. Un criminel à Detroit se baladait pour attraper des Pokémon et sans s’en rendre compte s’est approché de trop près d’un commissariat et s’est fait arrêter.

Pas de chance ! Un peu d’humour ne peut pas faire de mal… 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires