En ce moment
 

Les musées de Vienne ouvrent un compte OnlyFans pour publier des nus sur les réseaux et contrer la censure

Les musées de Vienne ouvrent un compte OnlyFans pour publier des nus sur les réseaux et contrer la censure
© Twitter @FranceCulture
 
 

Pour exposer et contrer la censure de certains réseaux sociaux, les musées de Vienne, en Autriche, se sont lancés sur OnlyFans. Le but étant de "défendre la liberté artistique" en se tournant vers cette plateforme connue pour proposer des contenus à caractère pornographique, en échange d'abonnements payants.

L'office du tourisme de Vienne a eu une idée pour le moins originale: afin de contrer la censure des plateformes comme Facebook ou Instagram en terme de nudité, la ville a décidé de créer un compte OnlyFans pour y exposer les tableaux nus. Cette plateforme s'est fait connaître notamment par son contenu explicite, visible en échange d'abonnements payants. 

Helena Hartlauer, porte-parole de l’office du tourisme de Vienne, a évoqué, à nos confrères du Guardian, un sentiment d’injustice et de frustration. Des œuvres comme l’autoportrait de Schiele de 1910 ne sont pas exploitables pour en parler sur les réseaux sociaux: "Certaines œuvres de l’exposition actuelle de l’Albertina, du portraitiste italien Amedeo Modigliani, sont trop explicites pour en faire la promotion". Il est "presque impossible" d’utiliser des œuvres d’art nues pour faire la promotion d’exposition, explique-t-elle à nos confrères du média britannique. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

La décision prise par l’office du tourisme viennois vise ainsi à mettre en lumière toute l’absurdité de l’algorithme des réseaux sociaux comme TikTok, Facebook ou encore Instagram. Par exemple, en juillet dernier, le compte TikTok du musée Albertina a été bloqué suite à la publication d’une œuvre de l’artiste Nobuyoshi Araki montrant un sein nu... Absurde lorsque l'on sait qu'il s'agit d'une oeuvre d'art. 

Instagram est également visé: en 2019, une œuvre de Pierre Paul Rubens, peintre phare du 16e/17e siècle, a même été supprimée du réseau social. Ces censures interviennent même lorsqu'il ne s'agit pas de contenu explicite: les représentations "de nature artistique ou créative" de la nudité sont, elles aussi, supprimées du réseau social.

"Nous voulons défendre nos valeurs et nos convictions" 

Pour faire face à la censure artistique, l'office du tourisme de Vienne semble avoir trouvé la solution. Et en plus de se faire un petit coup de pub, les musées viennois sont avant-gardistes : les tableaux de nus seront donc proposées sur une page OnlyFans, seule plateforme où les contenus pour les +18 ans et la nudité ne sont pas censurés.  

"Cette initiative marketing de notre part n’est pas la solution ultime à cette relation problématique entre le monde de l’art et les médias sociaux, mais... nous voulons défendre nos valeurs et nos convictions", a confié Helena Hartlauer au Gardian. Mais, manque de bol, Twitter, Facebook et Instagram ont refusé de mettre le lien de la plateforme OnlyFans de l’office de tourisme sur leur réseau... 

En attendant que les touristes reviennent peupler Vienne et que les réseaux sociaux s’ouvrent un peu plus au monde de l’art, l’office de tourisme a promis aux premiers abonnés à sa chaine OnlyFans une Vienna City Card ou un billet d’entrée pour venir voir au musée une des œuvres en personne.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires