Accueil People

Le prince Harry: "Ils n'allaient pas s'arrêter avant que Meghan ne meure"

Une nouvelle série documentaire consacrée à la santé mentale sort vendredi sur Apple TV+. Le prince Harry met de nouveau en cause l'absence d'empathie de sa famille envers lui ou son épouse Meghan Markle.

"Je pensais que ma famille m'aiderait, mais toutes les demandes, les requêtes, les signaux ont rencontré un silence ou une indifférence totale", explique Harry dans le documentaire, au sujet des difficultés que sa femme et lui ont rencontrées avant la naissance de leur fils, Archie.

Tous deux avaient déjà raconté avoir souffert de troubles psychologiques. Meghan avait même dit avoir songé mettre fin à ses jours en 2019.

Harry s'est exprimé au sujet de l'agressivité des tabloïds britanniques, friands de rumeurs et scandales sur la famille royale. "Quand j'étais plus jeune, mon père nous disait, à William et moi: ça a été comme ça pour moi, donc ce sera la même chose pour vous", raconte l'homme de 36 ans.

"Ça n'a aucun sens", s'emporte le duc de Sussex au sujet de son père, avec qui ses relations sont fraîches. "Ce n'est pas parce que vous avez souffert que vos enfants doivent souffrir aussi. Ça devrait même être le contraire. (...) Faites tout ce que vous pouvez pour transformer en quelque chose de positif les mauvaises expériences que vous avez vécues."

La pression

Le duc et la duchesse de Sussex avaient annoncé, en janvier 2020, leur intention de se mettre en retrait de leurs fonctions royales, à la surprise générale. Le couple a emménagé en juillet dernier en Californie, d'où est originaire Meghan Markle.

La rupture est devenue définitive en février 2021, quand la reine Elizabeth II a annoncé que le couple perdrait ses derniers titres.

"Mon plus grand regret", explique Harry dans la série, "est de ne pas avoir pris position, plus tôt dans ma relation avec ma femme, en dénonçant le racisme" contre l'ancienne comédienne, métisse, dans la presse britannique et sur les réseaux sociaux.

Pour lui, la pression des médias était telle qu'"ils (n'allaient) pas s'arrêter avant qu'elle ne meure". Harry craignait "de perdre une autre femme dans sa vie".

Le prince ne revient pas, dans ce chapitre, sur sa propre famille, dont un membre s'était, selon lui, inquiété de la couleur de peau de leur fils avant sa naissance.

L'accusation avait secoué Buckingham Palace, le prince William, frère de Harry, montant au créneau pour affirmer que les Windsor n'étaient "pas du tout une famille raciste".

À la une

Sélectionné pour vous