En ce moment
 

Ashley Judd victime d'un grave accident en RDCongo: la star américaine raconte comment elle a failli perdre sa jambe

Ashley Judd victime d'un grave accident en RDCongo: la star américaine raconte comment elle a failli perdre sa jambe
© Instagram Ashley Judd
 
 

Ashley Judd a eu un accident en République Démocratique du Congo. L’actrice américaine s’est cassée la jambe en pleine nature pendant qu'elle effectuait un reportage sur les bonobos dans la forêt. "J'ai frappé quelque chose dans l'obscurité et je suis tombée", a raconté la star au New York TimesLa comédienne a partagé des photos de son expérience douloureuse. Elle a notamment parlé des habitants qui l'ont aidée à surmonter cette épreuve. Sans eux, elle a écrit : "Mon hémorragie interne m'aurait probablement tuée".

Elle a révélé que, alors qu'elle était allongée à l'agonie sur le sol de la forêt, un homme nommé Dieumerci "a étendu sa jambe et l'a mise sous ma jambe gauche grossièrement déformée pour essayer de la maintenir immobile".

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'instagram' pour afficher ce contenu.

"Elle était cassée en quatre endroits et présentait des lésions nerveuses. Dieumerci est resté assis, sans bouger ni tressaillir, pendant 5 heures sur le sol de la forêt". L'actrice s'est ensuite souvenue d'une scène qui semblait tout droit sortie d'un film de survie. Après l'avoir cherchée pendant 5 heures, un autre homme du coin, Papa Jean, lui a donné un bâton à mordre, puis a réajusté les morceaux brisés de sa jambe. 

"Cela a pris 5 heures, mais il a fini par me trouver, misérable sur le sol, et a calmement évalué ma jambe cassée. Il m'a dit ce qu'il devait faire. J'ai mordu un bâton. Je me suis accroché à Maud. Et Papa Jean, avec certitude, a commencé à manipuler et à ajuster mes os cassés pour les remettre dans une sorte de position dans laquelle on pourrait me transporter, pendant que je criais et me contorsionnais. Comment il a pu faire cela avec autant de méthode alors que j'étais comme un animal, cela me dépasse. Il m'a sauvé".

Un groupe d'hommes a alors improvisé un hamac et a passé trois heures à transporter Judd avec précaution à travers la forêt jusqu'au transport le plus proche.

Puis un ami héroïque - appelé à juste titre Maradona - s'est porté volontaire pour accompagner l'actrice défaillante pendant six heures à moto, l'empêchant de tomber et maintenant son pied brisé en place.

"Didier conduisait la moto. Je me suis assis face à l'arrière, son dos mon dossier. Quand je commençais à m'affaisser, à m'évanouir, il m'appelait pour me faire changer de position afin que je m'appuie sur lui. Maradona roulait à l'arrière de la moto, je lui faisais face. Il tenait ma jambe cassée sous le talon et je tenais la partie supérieure brisée ensemble avec mes deux mains. Ensemble, nous avons fait cela pendant 6 heures sur une route de terre irrégulière, avec des ornières et des bouchons, qui a des ravines pour l'écoulement de la pluie pendant la saison des pluies. Maradona a été la seule personne à se porter volontaire pour cette tâche".

L'actrice se rappelle avoir perdu connaissance au moment où elle était en état de choc, récitant sans cesse "l'Éternel est mon berger, je ne manquerai de rien" du psaume 23.

"La différence entre un Congolais et moi, c'est l'assurance contre les catastrophes qui m'a permis, 55 heures après mon accident, de me rendre sur une table d'opération en Afrique du Sud", dit-elle, ajoutant que les villages du Congo manquent non seulement d'électricité mais "d'une simple pilule pour tuer la douleur quand on a une jambe cassée en quatre endroits et qu'on a des lésions nerveuses".

Judd a écrit qu'elle a décidé de parler de l'accident pour faire passer le mot sur "ce que cela signifie d'être congolais dans une pauvreté extrême sans accès aux soins de santé, à aucun médicament contre la douleur, à aucun type de service ou de choix".

L'actrice dit maintenant, depuis son lit d'hôpital en Afrique du Sud, "Je me réveille en pleurant de gratitude, profondément émue par chaque personne qui a contribué à donner la vie et à sauver l'esprit pendant mon éreintante odyssée de 55 heures".

 
 

 




 

Vos commentaires