Accueil People

Nathalie Baye sort du silence: "Johnny était un homme très seul malgré le monde autour de lui"

Nathalie Baye estime que les premiers enfants de Johnny Hallyday, Laura et David , sont "niés dans leur filiation artistique" en se voyant refuser "le droit d'écouter l'album posthume de leur père", dans un communiqué transmis lundi soir au Figaro.

L'ancienne épouse du chanteur est sortie de son silence après Sylvie Vartan pour affirmer que ce refus était "reçu comme une vraie douleur et une grande injustice" par sa fille Laura Smet et David Hallyday.

"Johnny aimait ses enfants, les aînés David et Laura ainsi que Jade et Joy. Malheureusement, les aînés étaient les bêtes noires de leur belle-mère", écrit l'actrice.

Dans ce texte, où elle a des mots très durs pour la dernière épouse du rockeur, Laeticia, l'actrice assure également que "Johnny était un homme épuisé, très seul malgré le monde autour de lui" qui "dégageait depuis longtemps beaucoup de tristesse". "Il y avait l’apparence, photos familiales à l’appui, mais la réalité était beaucoup moins gracieuse. Johnny lâchait prise, seules la musique et la scène le faisaient tenir", détaille Nathalie Baye.

La famille Boudou a, selon elle, influencé le testament du rockeur: "Toute la famille Boudou est citée sur le testament, jusqu'au frère que Johnny ne supportait pas, tandis que David et Laura, artistes eux-mêmes, se voient refuser ne serait-ce que le droit d'écouter le projet d'album posthume de leur père."

Jeudi dernier, l'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani, a affirmé que Johnny avait "pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre".

L'avocat réagissait à des déclarations de Sylvie Vartan qui avait jugé impossible que le rockeur ait pu déshériter "de son plein gré" ses deux premiers enfants.

Près de trois mois après la mort de Johnny, décédé le 6 décembre des suites d'un cancer, Laura Smet et David Hallyday, âgés de 34 et 51 ans, ont lancé des procédures pour faire annuler le testament de leur père, rédigé aux États-Unis au seul bénéfice de sa veuve.

David et Laura ont notamment intenté une action en référé pour obtenir un droit de regard sur l'album posthume de Johnny, ainsi que le gel de son patrimoine dans l'attente du règlement du litige sur l'héritage.

Une première audience a été fixée au 15 mars devant le tribunal de Nanterre.

À lire aussi

Sélectionné pour vous