En ce moment
 

"C'est une personne à qui je faisais confiance": Bilal Hassani confesse avoir été victime d'un viol il y a 3 ans

"C'est une personne à qui je faisais confiance": Bilal Hassani confesse avoir été victime d'un viol il y a 3 ans
©BELGA
 
 

Ce dimanche soir, dans l'émission "Sept à huit", Bilal Hassani a fait de lourdes révélations. Il a confessé avoir été victime d'un viol il y a 3 ans par une personne proche de lui, "dans son cercle".

C'est à l'occasion de la sortie de son nouvel album qu'il a révélé ce qui lui était arrivé en 2019 au micro de la journaliste Audrey Crespo-Mara. Une chanson de cet album fait référence à son passé. "C'est quelque chose qui me hante depuis l'année où ça s'est passé. On est parti en soirée avec une personne de mon cercle, quelqu'un à qui je faisais confiance. Je suis rentré de cette soirée avec lui. J'avais bu, deux-trois verres, mais je ne ressentais pas ce que l'on ressent quand on ne boit que deux-trois verres. J'étais clairement sous l'influence d'une substance que je n'avais pas voulu prendre", déclare le nouveau membre du jury de Danse avec les Stars.

Il poursuit son explication : "J'ai commencé à avoir des black-out, des moments où je n'avais plus la mémoire. Je me suis réveillé avec ce qui se peut se traduire comme une agression sexuelle. C'était un viol", affirme Bilal Hassani.

Porter plainte ? Difficile pour lui. Le chanteur évoque avec émotion qu'il ne "pouvait pas" effectuer cet acte. "Je n'avais pas envie de donner une nouvelle corde pour nourrir la haine que je reçois. Aujourd'hui, c'est la seule fois où je vais en parler, la seule fois où je vais le faire", conclut-il. À ses yeux, le sujet est clos. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 

Vos commentaires