En ce moment
 

"Hasta la vista Instagram": pourquoi Marion Cotillard est TRÈS remontée contre le réseau social? (photo)

 
 

Il y a deux semaines, Marion Cotillard fêtait son 45e anniversaire. Sur ses réseaux sociaux, ses fans lui ont envoyé leurs voeux en masse. Pour les remercier, elle partagé une photo d'archive où on voit son visage et le début de son torse nu, à environ 6 ans. 

"On vit une e´poque formidable"

Malheureusement, ce 18 novembre, celle qui partage la vie de Guillaume Canet a constaté que sa publication avait été supprimée par Instagram. En partageant le message reçu par le réseau social, Marion Cotillard écrit: "15 jours apre`s avoir poste´ une photo de moi enfant pour remercier les gens de m’avoir souhaité mon anniversaire... ceci est arrive´.... On vit une e´poque formidable
Hasta la vista Instagram."

"Me voilà révolté"

Parmi les commentaires, les avis sont partagés. "Hallucinant! En attendant je reçois des invitations de profils dans lesquels on voit des femmes nues...", dit un de ses fans. "Me voilà révolté. De tout coeur avec toi Marion!", écrit aussi Guillaume. Certains soutiennent donc la star, mais beaucoup ont un avis moins tranché.

"Ca ne me semble pas si grave"

"Qu’il y ait UN raté pour un algorithme qui doit protéger les enfants, ça ne me semble pas si grave. Ça peut arriver. Je ne dis pas qu’Instagram est parfait, loin de moi cette idée. Mais dans ce cas précis, exceptionnellement, je ne vois pas l’utilité de prendre ça pour une bévue inacceptable", écrit Lélie. Beaucoup partagent cette pensée, comme Marie: "Je vous comprends mais au moins on ne peut pas leur reprocher de protéger les enfants qui pourraient être victime de postage frauduleux..." Et Lola ajoute: "Même si il n'y a rien de "grave" sur cette photo, je trouve ça rassurant qu'instagram ait une politique pour empêcher la nudité infantile!"

L'actrice n'a pas précisé si ce message signifiait qu'elle quittait le réseau social définitivement ou si elle faisait simplement une pause.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires