En ce moment
 

"Je savais qu’il avait tenté d’étrangler sa petite amie": un ex Noir Désir révèle que le groupe a protégé Bertrand Cantat

De nouvelles révélations sur la personnalité du chanteur Bertrand Cantat, le meurtrier de l’actrice Marie Trintignant, sont parues dans le magazine Le Point.

Le magazine français rapporte le témoignage anonyme d’un ancien membre du groupe Noir Désir qui explique que le chanteur a été protégé lors de son procès pour meurtre à Vilnius. L’ex-femme de Cantat, Kristina qui s’est suicidée en 2010, aurait demandé aux membres du groupe de cacher ce qu’il savait pour épargner leurs deux enfants.


"Nous avons tous décidé de mentir"

Cet ancien de Noir Désir aurait également donné des détails glaçants: "Je savais qu'il avait frappé la femme avec qu'il était avant Kristina. Je savais qu'il avait tenté d'étrangler sa petite amie, en 1989. Mais, ce jour-là (au procès), nous avons tous décidé de mentir. Nous étions tous sous son emprise. Et nous pensions qu'il se soignerait", aurait-il notamment déclaré au Point.

Le magazine révèle aussi l’existence d’un mail dans lequel son ancienne compagne Kristina aurait exprimé toute sa peur et sa détresse.


Condamné à huit ans de prison

Durant l'été 2003, sa compagne d'alors, l'actrice Marie Trintignant, avait succombé aux coups de Bertrand Cantat après une violente dispute et le chanteur avait été condamné à huit ans de prison pour homicide.

Il en a purgé quatre, dont un en Lituanie, avant de bénéficier d'une libération conditionnelle en 2007. Depuis juillet 2011, son contrôle judiciaire a pris fin.

Vos commentaires