En ce moment
 

"Vous assumez avoir plagié?": Gad Elmaleh répond à la question d'une petite fille (vidéo)

© Youtube

Gad Elmaleh, épinglé par la chaîne YouTube CopyComic qui traque les éventuels emprunts entre artistes, a participé à l'émission "Au Tableau", diffusée mardi sur C8. L'humoriste a répondu aux questions de plusieurs enfants. "Dans la vie, beaucoup de gens ont triché ou ont copié, mais est-ce que vous vous assumez avoir plagié ou pas?", lui a demandé une petite fille.

"Non. J’ai souvent parlé d’artistes, mais surtout d’un artiste qui a été mon maître, et qui est devenu mon copain, il s'appelle Jerry Seinfeld. Lui pour moi c’est le plus grand comique de tous les temps et lui, il m’a énormément inspiré. Je m’en cache pas, ça fait des années que je regarde ses shows, que je m’inspire directement de ce qu’il fait. C'est ce que je revendique. Le reste, pas du tout", a répondu Gad Elmaleh.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


En avril, l'humoriste s'est défendu sur Europe 1 en estimant que les sketchs étaient basés sur des "observations qui n'appartiennent à personne". "J'ai commencé ma carrière en 1995 avec un sketch qui s'appelait 'La chèvre de monsieur Seguin', c'était l'idée de la parodie, je ne sais plus qui l'a écrit (rires) mais c'était mon regard", a raconté l'humoriste.

"Avec un ami, on parlait d'observations populaires qui sont présentes dans nos vies, par exemple, c'est les prémices d'un bout comique en stand up, quand vous faites chauffer un plat au micro-ondes, au bout de quatre minutes vous le ressortez, le plat est brûlant et l'intérieur est froid. Ce n'est pas une invention. C'est un point de départ pour écrire un petit sketch", a-t-il détaillé.

"Dans notre entourage proche, on a compté 14 ou 15 humoristes, entre des Français, des Anglais, des Ecossais qui avaient la même observation. C'est pas la même vanne, c'est une observation qui n'appartient à personne", a martelé l'humoriste, épinglé dans une vidéo montrant des similitudes importantes entre certains de ses sketches et ceux d'autres humoristes souvent anglo-saxons comme Louis CK et son idole, Jerry Seinfeld.

"Un mec bourré qui titube ça t'appartient pas, ça m'appartient pas, sinon on déposerait la vie, personne ne parlerait plus d'amour, de sexualité, d'être bourré, de voyager...", a-t-il poursuivi.

Reconnaissant toutefois "un changement" dans le métier, il a estimé qu'il fallait "l'accompagner, il faut continuer à bosser, à écrire et à se moquer de ça aussi".

Ces affaires de plagiats sont loin d'être finies, car Ben, l'homme à la tête de CopyComic, ne compte pas s'arrêter là. Il a expliqué au JDD que "des dossiers sont en attente. Peut-être qu'ils sortiront. Je décide souvent de publier la vidéo quelques jours seulement avant".

Vos commentaires