En ce moment
 

Benjamin Castaldi s'emporte à propos du salaire des animateurs télé : "Ils nous prennent pour des jambons"

Benjamin Castaldi s'emporte à propos du salaire des animateurs télé :
©TPMP - Capture d'écran
 
Benjamin Castaldi
 

Les salaires des animateurs en France peuvent atteindre des sommes colossales, c'est ce que dévoilait en juillet Mediapart avec le cas concret de Nagui. L'animateur a gagné 100 millions d'euros pour la période allant de 2017 à 2020. "Il s’agit de la rémunération de sa société Air Productions et non pas du salaire de l’animateur", avait dû préciser Edwy Plenel, face aux nombreuses réactions. Selon le journal Capital, le salaire de Nagui serait situé entre "750.000 euros et 1 million d’euros par an (…) et de 120.000 à 150.000 euros de salaire annuel chez France Inter."

L'équipe de TPMP est revenu sur ce sujet mercredi dans l'émission. "Là où il y a une hypocrisie qui commence vraiment à me courir sur le haricot, moi, j’essaie de ne plus parler d’argent parce que ça m’a coûté très cher (...). Il y a des animateurs qui se font une fierté de dire ‘'h, mais je touche 5.000, 10.000 euros par mois', ils nous prennent pour des jambons, mais à un point moi, ça me rend dingue", a lancé Benjamin Castaldi.

Sans citer de nom, il a poursuivi : "Le mec te fait la morale sur l’écologie, sur comment il faut se comporter, sur comment il faut dépenser son blé". Cyril Hanouna l'a alors coupé pour suggérer qu'il parlait de Nagui.

"Je ne parle pas de Nagui, c’est vous qui l’avez dit", a rétorqué Benjamin Castaldi. "En off, vous m’avez dit Nagui", a confirmé l'animateur de TPMP.

Mais pas de tabou pour l'ancien animateur de Secret Story aujourd'hui chroniqueur de TPMP, il a ensuite révélé la somme qu'il percevait lorsqu'il était sur TF1. "J’étais extrêmement bien payé, une fortune. Je gagnais plus d’un million d’euros par an à TF1. Ça pouvait varier entre 1,3 million d’euros et 1,7 million d’euros par an", a-t-il honnêtement lancé. " Mais ça n’a pas duré", a-t-il conclu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires