En ce moment
 

Benoît Poelvoorde se met la ville de Besançon à dos

 
 

Benoît Poelvoorde s'est lâché sans langue de bois sur la ville de Besançon lors d'une interview. Si le ton était à l'humour, ses propos n'ont pourtant pas plu à tout le monde...

L'humour de Benoît Poelvoorde ne plaît pas toujours! Actuellement en promo pour son film "La tentation du Grand Méchant Loup", l'acteur belge a livré des propos peu élogieux de la ville de Besançon. Les faits se sont déroulés alors qu'il expliquait à un journaliste La Nouvelle République pourquoi il n'était pas sur Twitter. "Moi, je m'abonne à twitter, et je suis en prison en deux jours pour insultes", explique-t-il. "Surtout que je dis n'importe quoi quand j'ai un verre dans le nez... J'imagine, si j'avais eu ça à Besançon." Le journaliste lui demande alors de raconter ce qu'il s'est passé dans cette ville. Avec son franc-parler habituel, notre compatriote en livre alors ses impressions. "J'y ai tourné 'La guerre des Miss' de Patrice Leconte, et si je garde un excellent souvenir des habitants, je crois que c'est là que je me suis le plus ennuyé de ma vie et donc que j'ai le plus bu ! Tu regardes devant toi, il y a le soleil ; tu te retournes, il grêle ! Regardez bien les gens qui font la météo, ils cachent toujours Besançon ! Les gens qui survivent à Besançon ont tout mon respect ! On ne peut y tourner que des films sur la fin du monde ou les tueurs en série ! Non, je rigole, hein, ils sont très bien à Besançon... " Si le ton était drôle, le fond n'a pas fait rire tout le monde! Choqué par ces propos, le maire de la ville Jean-Louis Fousseret a d'ailleurs souhaité réagir. "Je pense qu'il aurait dû venir me voir lors de son passage ici. J'aurais été son guide et je suis sûr qu'il aurait retenu autre chose de notre ville" , réplique-t-il dans le quotidien L'Est républicain.  "Il serait bien qu'il se cantonne à faire rire, ce qu'il sait très bien faire, poursuit l'édile. Moi, je ne saurais pas le faire, alors je ne m'y aventure pas. Que chacun reste à sa place. Enfin, si je peux me permettre, il devrait aussi calmer un peu... l'absinthe !"



 

Vos commentaires