En ce moment
 

"Sans aucun défaut" et "d'une grande humilité": la chanteuse Angèle au coeur d'une biographie non autorisée...

(c)RTLINFO
 
 

Elle n'a pas 25 ans et est déjà le phénomène de la musique belge, la chanteuse Angèle fait également l'objet d'une première biographie écrite par le journaliste français de "France Dimanche" Yves Quitté, qui était ce mercredi l'invité de RTLINFO. Son ouvrage intitulé "Label Angèle" revient sur le début de la carrière de la jeune Belge. La présentatrice Alix Battard a posé quelques questions à son auteur sous le charme dans le RTLinfo et vous.

Alix Battard: Vous n'écrivez que des éloges sur Angèle? Elle n'a donc aucun défaut?

Yves Quitté: Elle dit que son défaut est qu'elle est souvent de mauvaise humeur mais cela ne transparaît pas vraiment dans ses interviews, mais ceci dit, c'est vrai que j'ai du mal à lui trouver un défaut. Je parle évidemment d'une manière artistique. Elle plaît à tout le monde, est fédératrice. Elle rassemble un public tellement large.

Alix Battard: Elle n'a donc pas de détracteur?

Yves Quitté: J'ai vraiment essayé de faire quelque chose de juste et de rapporter des faits. C'est vraiment une photographie, parce que je pense que quand on passera une bande son dans 50 ans des années 20, on passera du Angèle.

Alix Battard: Le son de 2018, 2019, 2020, ce sera du Angèle selon vous?

Yves Quitté: Le son mais aussi dans ce qu'elle dit. Je pense qu'elle représente aussi les jeunes filles de maintenant.

Alix Battard: Elle a quand même peut-être le défaut d'être "control freak" et de vouloir contrôler tout autour d'elle et de son image?

Yves Quitté: Mais ça c'est, c'est peut-être le propre des personnes angoissées. A l'époque j'avais écrit un bouquin sur Stone de Stone et Charden. C'était vraiment une toute autre époque mais à l'époque, c'était les producteurs qui se ruaient sur les jeunes filles qui pouvaient avoir du potentiel et là, c'est tout l'inverse. C'est elle qui compose, qui écrit ses chansons et qui a choisit son producteur.

Alix Battard: Et donc, comme elle est dans le contrôle assez fort de son image, vous savez comment elle a réagi à la sortie de cette biographie, puisqu'il faut préciser que vous ne lui avez pas demandé son autorisation pour écrire et publier un livre sur elle?

Yves Quitté: Je n'en ai aucune idée. Pour moi, c'était un peu mon livre de confinement. Mais c'est une fausse excuse. Je pense que si on lui avait demandé, vu l'humilité qui la caractérise, elle aurait dit non. Un bouquin à même pas 25 ans avec 3 ans de carrière, c'est un peu aberrant. Moi je voulais vraiment faire comme une photographie, étudier un phénomène de mode.

Alix Battard: Mais pour l'auteur que vous êtes, c'est pas gênant d'écrire une biographie sans rencontrer la principale intéressée?

Yves Quitté: Si c'est frustrant. Gênant, non. C'est un tout autre travail mais j'aurai préféré m'entretenir avec elle.

Alix Battard: On vous a adressé quelques critiques pour ça...

Yves Quitté: Oui, mais je ne suis pas non plus le premier à écrire une biographie sans avoir rencontré les personnes concernées.

Alix Battard: Vous vous demandez à un moment donné dans ce livre si elle n'a pas été finalement sauvée par le coronavirus. Que voulez-vous dire par là?

Yves Quitté: Oui parce que cela a été tellement vite pour elle. Je pense qu'elle a su gérer cette soudaine notoriété mais cela a été très soudain. Tout s'est passé en à peine 3 ans. Au bout de 6 mois, elle avait déjà sorti son premier album et elle faisait déjà l'Olympia. Tous les médias la voulaient. Son succès a été vraiment exponentiel. Elle a fini par 4 Bercy qui ont vraiment dû la fatiguer.

Alix Battard: Le danger pour Adèle, c'est l'ampleur de son succès?

Yves Quitté: Non. Je pense qu'il y a eu un peu le syndrome de Stromae que vous connaissez et qui a fait une tournée phénoménale et elle, elle voulait enchaîner aussi. Elle avait des concerts prévus à Bruxelles, voulait faire les festivals. Je pense qu'elle a été frustrée de ne pas pouvoir les faire cet été mais c'est peut-être pas mal qu'il y ait eu cette coup d'arrêt pour la régénérer et j'imagine qu'elle en a profité pour écrire.

Alix Battard: Récemment, on a parlé d'elle, parce qu'elle a fait son coming out sur Instagram. Elle a reconnu être en couple avec une humoriste française Marie Papillon. Elle aime beaucoup protéger sa vie privée mais comme elle est aussi militante, elle devait l'annoncer, vous pensez?

Yves Quitté: Je pense que c'est une nouvelle technique qui a émergé via les réseaux sociaux. Avant les photographes traquaient les vedettes pour savoir avec qui elles étaient. Là, elle a clairement voulu devancer cela. Avant, elle était avec un danseur avec lequel elle s'est peut-être trop exposée, c'est ce qu'elle dit dans plusieurs interviews et dans ses chansons. Là, je pense qu'elle a voulu devancer l'appel. C'était un secret de polichinelle. Donc voilà.

Alix Battard: Comment voyez-vous la suite pour elle? Un album avec Romeo Elvis?

Yves Quitté: Je ne suis pas dans les secrets de famille. Les fans l'attendent évidemment. (...) Je ne me fais pas de soucis pour elle. C'est vraiment une jeune fille qui a du talent. Comme le dit Clara Luciani, une de ses amies et collègues: "On a l'impression que chaque fois qu'elle sort une chanson, cela va devenir un tube en puissance." C'est vrai qu'elle est très attendue sur son troisième album, mais je ne me fais pas de souci pour elle.




 

Vos commentaires