En ce moment
 

Donald Trump: comment a-t-il rencontré Melania? "Mes amis m'ont dit: ne perds pas ton temps"

Comment Donald et Melania Trump se sont-ils rencontrés?
© Belga
 
Donald Trump
 

En 1998, Melania rencontrait Donald Trump. Alors qu'il est directement tombé sous le charme du mannequin, celle-ci l'a fait patienter.

C'est lors d'un événement mondain à New York que Melania Knauss, alors mannequin, fait la rencontre de Donald Trump, homme d'affaires. Ce moment, le couple l'avait raconté en 2005 à la journaliste Camilla Long. Donald Trump a expliqué qu'il était tout de suite tombé sous le charme de "cette fille assise à sa gauche".

Mais l'homme d'affaires, devenu président des Etats-Unis, avait été mis en garde par ses proches. "Des amis à moi, des playboys italiens, m'ont dit: Ne perd pas ton temps, nous avons tous essayé, elle préfère rester à la maison. J'ai demandé: est-ce bon ou mauvais signe ? Parce que j'ai aussi été avec des filles avec lesquelles tout le monde a été. Je l'avais vue sur les podiums et autres, mais sa beauté m'a complètement étonné."

Donald Trump lui a donc demandé son numéro de téléphone, mais Melania a refusé de le lui donner. "Je savais qui il était et je suppose… qu'il avait toutes ces femmes autour de lui", expliquait-elle. Elle a finalement repris contact avec l'homme d'affaires quelques jours plus tard.

C'est un homme très beau et sexy

À l'époque, Melania Trump avait profité de cette interview pour faire taire les rumeurs qui affirmaient qu'elle ne s'intéressait à Donald Trump que pour son argent et sa notoriété. "J'entends des histoires ridicules sur moi, à savoir que je n'étais pas un modèle à succès, que je n'avais pas d'argent et que c'était la raison pour laquelle je suis avec Donald." Or, elle a expliqué gagner très bien sa vie avec ses différents contrats.

Melania Trump avait ensuite expliqué à quel point elle trouvait Donald "très beau et sexy". "Bien sûr, il aimerait que ses cheveux soient en meilleure santé, mais nous aimerions tous changer quelque chose chez nous, non?"

 




 

Vos commentaires