En ce moment
 

Les Macron arrivent en baskets et lunettes de soleil pour "partager la douleur" des Britanniques: leur look fait réagir (photo)

Les Macron arrivent en baskets et lunettes de soleil pour "partager la douleur" des Britanniques: leur look fait réagir (photo)
© Belga
 
 

Ce lundi, le monde dit adieu lundi à Elizabeth II lors de funérailles grandioses à Londres, où dignitaires du monde entier rendront hommage à la souveraine à l'incroyable destin.

Les premiers dirigeants du monde sont arrivés ce week-end en Angleterre. Dimanche, le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont été aperçus à Westminster en train de se promener "incognito" avec des lunettes de soleil et des baskets pour voir la file d'attente et partager la douleur des Britanniques; avant de se mettre en tenue plus formelle pour se rendre le Westminster Hall.

Le look du couple n'est pas passé inaperçu... Emmanuel Macron, que l'on voit rarement sans son costume bleu caractéristique, a été vu dans une veste marine plus discrète, un pantalon gris anthracite et des baskets noires aux côtés de sa femme, qui était habillée de manière similaire.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'instagram' pour afficher ce contenu.

Ils étaient entourés de gardes de sécurité pendant qu'ils observaient la file d'attente des personnes qui attendent de voir la Reine.

Le couple s'est changé avant d'aller voir le cercueil de la Reine quelques heures plus tard.


 © Belga

2000 personnes attendues

Après 10 jours de deuil national, d'hommages et de rituels à la pompe centenaire, 2.000 personnes sont attendues pour une cérémonie religieuse à l'abbaye de Westminster à 10h.

Dans l'assistance, le président américain Joe Biden, l'empereur du Japon Naruhito, le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Le vice-président chinois Wang Qishan a été annoncé. Après l'invasion de l'Ukraine, la Russie n'a pas été invitée. En revanche, la première dame ukrainienne Olena Zelenska a fait le déplacement.

Le cercueil y arrivera en procession, suivi par le roi Charles III et des membres de la famille royale à pied.

Jamais depuis des années Londres n'avait connu une telle affluence de dignitaires. Les représentants des familles royales européennes dont le roi Philippe de Belgique, le roi d'Espagne Felipe VI et le prince Albert de Monaco prendront aussi place sous les arches gothiques de l'abbaye si liée au destin d'Elizabeth II, décédée à 96 ans. C'est là qu'encore princesse elle avait épousé à 21 ans en novembre 1947 le fringant Philip Mountbatten, avant d'y être couronnée le 2 juin 1953.
"Adieu notre glorieuse reine", "une vie de service désintéressé": Elizabeth II domine les Unes de la presse britannique lundi, qui salue son "dévouement" à la Couronne.
La journée de lundi, fériée au Royaume-Uni, représente pour la police de Londres le plus grand défi sécuritaire de son histoire.
Les funérailles d'Etat, les premières depuis celles de Winston Churchill en 1965, pourraient figurer parmi les événements télévisés les plus regardés de l'histoire.
Elles seront aussi retransmises sur des écrans géants à Londres et à travers le Royaume-Uni.

Procession historique

Après la cérémonie à l'abbaye de Westminter, prévue pour durer une heure et durant laquelle des dizaines de vols ont été annulés pour que le bruit ne vienne pas troubler la solennité du moment, le pays se figera pour deux minutes de silence.
Le cercueil quittera l'abbaye suivi par le roi Charles III, la reine consort Camilla et des membres de la famille royale, et sera à nouveau placé sur un affût de canon de la Royal Navy avant une procession historique, en grande pompe, dans les rues du centre de Londres, jusqu'à l'arc de Wellington, d'où il repartira en corbillard pour le château de Windsor.
Plus de 6.000 militaires y participeront.
Des centaines de milliers de personnes sont attendues sur le parcours, à Londres et jusqu'à Windsor à 35 km à l'ouest de la capitale, pour rendre un dernier hommage à une reine extrêmement populaire, ancre rassurante de stabilité dans les convulsions d'un monde qui change. Pour des millions de Britanniques, elle était la seule, l'unique.

De plus en plus frêle ces derniers mois, souffrant de problèmes de mobilité, Elizabeth II est décédée le 8 septembre dans son château écossais de Balmoral. Deux jours plus tôt, elle y recevait encore, souriante, la toute nouvelle Première ministre Liz Truss, sa dernière photo publique. C'était la dirigeante en exercice la plus âgée du monde. Durant sa vie, elle a traversé la Seconde Guerre mondiale, vu la dissolution de l'Empire britannique.


 

Vos commentaires