En ce moment
 

Investiture de Joe Biden: Lady Gaga, très émue, chante l'hymne national (vidéo)

Investiture de Joe Biden: Lady Gaga, très émue, chante l'hymne national
© Belga
 
Lady Gaga
 

Joe Biden, costume sombre et cravate bleu ciel, masqué à son arrivée comme tous les invités, a échangé un salut poing contre poing avec Barack Obama, dont il fut le vice-président. Il a prêté serment mercredi comme 46e président des Etats-Unis, prenant la tête d'un pays traversé par des crises profondes au terme du mandat de Donald Trump qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

La chanteuse Lady Gaga a interprété l'hymne national face aux convives au Capitole, dont les couples Obama, Clinton. Elle a chanté juste avant que Jennifer Lopez effectue également une "prestation musicale". Les deux artistes très engagées ont beaucoup soutenu le président lorsqu'il était encore candidat à la présidence.

L'événement s'est tenu dans un climat très particulier en raison du Covid-19 et d'une sécurité renforcée après les violences au Capitole. 

Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris ont prêté serment, puis le président a fait son discours inaugural dans lequel il a affirmé sa vision pour "battre la pandémie, mieux reconstruire et unifier et guérir la nation" selon le comité d'organisation. 

Pas de foule mais des drapeaux

Cette journée de consécration pour Joe Biden se déroule dans un climat très particulier, sous l'effet combiné de la pandémie et du traumatisme encore frais des violences du Capitole qui ont fait cinq morts.

Les mesures de sécurité sont exceptionnelles. Quelque 25.000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers venus de tout le pays sont déployés. Preuve de la tension: la Cour suprême a reçu une alerte à la bombe juste avant la cérémonie du Capitole, situé juste en face.

Loin des foules immenses qui se pressent traditionnellement sur l'immense esplanade du "National Mall" pour voir leur nouveau président, Joe Biden fera face à plus de 190.000 drapeaux plantés pour représenter ce public absent.

De hautes grilles, parfois surmontées de barbelés, protègent la "zone rouge" entre la colline du Capitole et la Maison Blanche.

 




 

Vos commentaires