En ce moment
 

Isabelle Adjani annule son spectacle en Australie et provoque la COLÈRE de l'organisateur: elle s'explique

Isabelle Adjani annule son spectacle en Australie et provoque la COLÈRE de l'organisateur: elle s'explique

En dépit des terribles incendies qui font rage en Australie depuis septembre, le festival de Sydney a débuté le 8 janvier, comme prévu. Pendant trois semaines, la ville vit au rythme des concerts, expos, pièces de théâtre et autres événements culturels. Isabelle Adjani était censée présenter sa pièce "Opening Night" du 21 au 26 janvier. Mais, dans le contexte actuel, l'actrice a préféré annulé sa venue, au grand dam des organisateurs.

"C’est dû à une conjonction entre des raisons médicales d’Isabelle et la situation dans laquelle se trouve l’Australie avec ces feux et cette fumée", avait expliqué au Parisien Nicolas Roux, le producteur de la pièce, écartant l'idée d'un "caprice de star". Pour la comédienne de 64 ans, il serait "trop dangereux pour elle de s’exposer aux fumées."

Wesley Enoch, le président du Festival, fulmine suite à cette décision. "C’est déprimant pour nous qui devons déjà vivre avec ça, je suis très en colère et affecté. Le signal que cela donne, c’est qu’ils ne se préoccupent pas de nous, mais bien plus d’eux-mêmes et de leurs peurs", s'est-il indigné dans les colonnes du Sydney Morning Herald.

Isabelle Adjani a justifié son choix dans une tribune au Monde : "Hormis la préoccupation d’une fragilité respiratoire, la mienne, notre retrait en conscience de ce festival, qui se retranche dans le déni, fait de facto de notre absence la révélation d’une évidence ; notre place n’est plus sur les planches de la scène, ni, ironiquement, sous les feux de la rampe. (…) Dans notre humble capacité, nous pensons qu’il serait déplacé de prétendre dans un tel moment que l’art puisse remonter le moral des gens".

L'actrice de la reine Margot répond à l'agacement de l'organisateur du festival : "Face à notre décision de ne pas nous rendre à Sydney, il fustige notre petite troupe avec sa déception dans les médias et sur le site du festival, traitement qu’il administre à la volée à tous les autres artistes internationaux qui ont décidé d’annuler leur participation (…) Personne ne répondra à Wesley Enoch qu’il est un con, Cyril Teste (metteur en scène de la pièce) a raison, la polémique n’a pas sa place face à la tragédie".

Vos commentaires