En ce moment
 

Jean-Marie Bigard ne décolère pas: il s'en prend à nouveau SÉVÈREMENT à Muriel Robin

Jean-Marie Bigard ne décolère pas: il s'en prend à nouveau SÉVÈREMENT à Muriel Robin

Un an après son sketch décrié sur un médecin qui viole sa patiente, Jean-Marie Bigard ne décolère pas, et ne comprend toujours pas ses détracteurs. Parmi eux, Muriel Robin, qui avait estimé que cette blague était "tout sauf drôle".

Dans un entretien pour Valeurs Actuelles, Jean-Marie Bigard revient sur ce bad buzz. "Trente ans de carrière aspergés d’essence et enflammés par les réseaux sociaux", lance-t-il. L'humoriste compare également notre époque à "l'occupation allemande".

"Nous étions pourtant amis"

Evidemment, Muriel Robin, avec qui il ne semble pas près d'être réconcilié, en prend pour son grade. "Elle est tellement pitoyable! Nous étions pourtant amis. Dans cette ère nauséabonde de dénonciation, elle fait figure de collabo. C’est comme si elle était copine avec un SS et qu’elle lui affirmait: "Non, je ne l’ai jamais connu". Je n’ai fait que raconter une blague que je fais depuis trente ans, et qui est d’ailleurs un succès à chaque fois".

"Blanche Gardin, c'est mon alter ego féminin"

Mais une autre humoriste semble avoir touché Jean-Marie Bigard en plein coeur, il s'agit de Blanche Gardin. "Elle est un peu mon alter ego féminin. Son spectacle est encore plus en dessous de la ceinture que le mien! Parce que c’est une femme, elle peut rire des femmes sans être inquiétée", pense-t-il. Blanche Gardin n'a pas encore répondu à cette déclaration, mais on serait curieux de connaître sa réaction.

Vos commentaires