En ce moment
 

Jennifer Love Hewitt se souvient de journalistes grossiers: "La première question qu'ils me posaient était sur mes seins"

Jennifer Love Hewitt se souvient de journalistes grossiers:
(c)BELGA
 
 

Jennifer Love Hewitt a évoqué des interviews "grossières" qu'elle a eues avec des journalistes alors qu'elle assurait en 2001 la promotion du film, Heartbreakers. À l'époque, Hewitt avait une vingtaine d'années et elle a expliqué dans une récente interview de Vulture que les questions de la plupart des interviews tournaient malheureusement autour de son corps.

"C'est intéressant, je viens de regarder le documentaire qui est consacré à la chanteuse Britney Spears [Framing Britney Spears], et il y a tout un chapitre là-dedans, qui est consacré au fait que les journalistes parlaient de ses seins. Au moment où elle répondait à de multiples questions là-dessus, les intervieweurs me demandaient également des questions incroyablement inappropriées et grossières", a déclaré Hewitt. "Je veux dire, je ne portais presque pas de vêtements pendant tout le film. Pour une raison quelconque, dans mon cerveau, j'ai été incapable de simplement dire: "D'accord, cette question n'est pas appropriée."

"Lors d'une conférence de presse pour le film "I know what you did last summer", je me souviens avoir volontairement porté un t-shirt sur lequel était écrit "Sans silicone" parce que j'étais vraiment ennuyée, et je savais que quelque chose à propos de mes seins allait être posé dans les premières questions. J'étais vraiment fatiguée de cette conversation."

Maintenant, en tant que mère de deux enfants, l'actrice voit à quel point les médias se sont concentrés sur son corps. "J'avais vraiment travaillé dur pour le film [Heartbreakers] et je voulais faire du bon travail en tant qu'actrice", a révélé Hewitt. "Donc, je me souviens qu'à un moment précis pendant cinq minutes, ils avaient dit que j'étais vraiment géniale dans le film plutôt que de faire un commentaire corporel."

Et de conclure: "J'aurais aimé me rendre compte à quel point c'était inapproprié pour pouvoir me défendre d'une manière ou d'une autre ou tout simplement ne pas répondre à ces questions. J'en ai souvent ri, et j'aurais aimé ne pas l'avoir fait."


 




 

Vos commentaires