En ce moment
 

Julius Jones, condamné à mort et sauvé in extremis, a reçu le soutien de… Kim Kardashian

Julius Jones, condamné à mort et sauvé in extremis, a reçu le soutien de… Kim Kardashian
 
 

Julius Jones, 40 ans, est un détenu américain qui devait être exécuté ce jeudi 18 novembre à Oklahoma City. Mais grâce à une forte mobilisation emmenée par de nombreux soutiens, parmi lesquels Kim Kardashian, il est désormais sauvé.

Le gouverneur républicain de cet Etat du sud des Etats-Unis, Kevin Stitt, vient en effet de commuer la peine capitale de Julius Jones en peine incompressible de détention à perpétuité. Pour rappel, cet afro-américain est dans le couloir de la mort depuis 2002, date à laquelle il avait été reconnu coupable du meurtre de l’homme d’affaires Paul Howell, en 1999. Depuis près de vingt ans, le détenu crie son innocence et multiplie les demandes de libération.

L’affaire a suscité l’indignation aux Etats-Unis, notamment dans la communauté afro-américaine qui dénonce un procès bâclé sur fond de racisme. Une pétition contre l’exécution de Julius Jones a recueilli plus de six millions de signatures.

En plus, soutenu par des associations de défense des droits civiques, Julius Jones bénéficie également de l’appui de personnalités comme l’actrice Kerry Washington, le joueur de basket Russel Westbrook et surtout Kim Kardashian. L’ex-femme de Kanye West a contribué à mettre la lumière sur cette affaire. L’an dernier, la star de télé-réalité a rendu visite à Julius Jones en prison. Dans un long message publié mardi sur Twitter, elle a décrit les conditions de détentions et elle a dénoncé "la machinerie froide de la peine de mort en Amérique."

La peine de mort suscite la polémique dans l’Etat d’Oklahoma. Le dernier condamné à mort exécuté de la sorte, a été victime de convulsions et de vomissements avant de mourir. Le produit létal injecté est soupçonné de causer d’atroces souffrances.


 




 

Vos commentaires