En ce moment
 

L'actrice Isabelle Carré annonce avoir été victime d'inceste (vidéo)

L'actrice Isabelle Carré annonce avoir été victime d'inceste (vidéo)
Capture Instagram @andrea_bescond
 
 

La parole se libère, en France, après la publication du livre "La Familia grande" de Camille Kouchner. Pour rappel, dans celui-ci, elle rapporte l’inceste commis par Olivier Duhamel, son beau-père, sur "Victor", son frère. Depuis la parution du livre le 7 janvier, personnalités et anonymes témoignent de faits arrivés dans leur enfance.

La parole se libère

Aujourd'hui en France, le Sénat examine également une proposition de loi qui vise à interdire tout acte sexuel entre une personne majeure et un mineur de moins de 13 ans. Mais pour beaucoup, 13 ans est un seuil d’âge trop peu élevé. Sur les réseaux sociaux, le combat est mené pour que ce seuil soit amené à 15 ans pour tous et 18 ans en cas de handicap. 

Via le compte Instagram et twitter la danseuse et comédienne Andréa Bescond, qui a elle aussi été victime d'inceste, l'actrice Isabelle Carré se joint au combat. 

"Je ne suis pas sur les réseaux sociaux alors je vais profiter du compte de mon amie Andréa Bescond pour m'exprimer et pour la remercier, d'abord pour ce combat qu'elle mène depuis plusieurs années pour la cause des enfants avec une force de conviction exceptionnelle", commence Isabelle Carré.

"J’ai reconnu une partie de ma vie"

"Je voudrais aussi remercier Camille Kouchner pour ce cadeau qu’elle nous a fait, ce livre qui a permis à la parole de se libérer et à tant de personnes de s’exprimer. Y compris moi aujourd’hui, puisqu’en lisant ce livre, j’ai reconnu une partie de ma vie et j’ai ressenti une émotion incroyable de voir que je n’étais plus seule."

"Faisons en sorte que cette parole ne soit pas livrée en vain"

Au bord des larmes, l'actrice poursuit. "Emmanuel Macron a raison de dire qu'il faut un courage exceptionnel pour témoigner. Cet élan qui est le nôtre aujourd’hui, il ne faudrait pas qu’il soit déçu. Le seuil de non-consentement ne doit pas être fixé en deçà de l'âge de 15 ans. 18 ans pour les personnes handicapées. Il est essentiel que le message envoyé à la société soit clair. Nous n’en pouvons plus de ces lois qui sont illisibles pour la plupart d’entre nous. Maintenant à la loi d’agir, aux lois de changer et à faire en sorte que cette parole ne soit pas livrée en vain."

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : où en est l’épidémie ce 27 janvier?

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'instagram' pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires