En ce moment
 

L'anecdote hilarante de Jean Dujardin et Pierre Niney à propos du tournage d'OSS117 juste avant la crise sanitaire (vidéo)

 
 

OSS117: Alerte rouge en Afrique noire est dans les salles depuis ce mercredi 4 août. On y retrouve Jean Dujardin dans le rôle d'Hubert de La Bath, l'agent OSS 117, mais aussi Pierre Niney, un nouvel agent : OSS 1001. Et cette fois, c'est Nicolas Bedos qui est à la réalisation. Ils nous ont raconté comment s'est déroulé le tournage, juste avant le premier confinement, mais aussi comment ils ont vécu à titre personnel la crise sanitaire.

Interviewés à propos de la sortie du film OSS117: Alerte rouge en Afrique noire, Jean Dujardin et Pierre Niney nous ont raconté une anecdote assez drôle concernant la fin du tournage du film, au Kenya.

"Pierre faisait des allers et retours entre Paris et le Kenya, et un jour il est revenu avec des masques en disant : vous savez les gars, il se passe un truc quand même là-bas", raconte Jean Dujardin.

Mais nous sommes alors en 2019 et la crise mondiale telle qu'on l'a ensuite connue n'est pas du tout envisagée. L'équipe de tournage ne prend dès lors pas trop au sérieux cette histoire. Mais au retour, ils décident quand même de porter le masque dans l'avion.

Pierre Niney explique : "Je leur ai dit : 'peut-être qu'il faut mettre le masque dans l'avion, parce que vraiment, je vous jure, ça monte. On va à un aéroport international, on prend un vol avec 3-400 personnes dedans, mettons les masques'. Et ils le mettent. Jean, il le met peut-être 7 minutes puis il me dit 'ça m'amuse plus'", raconte l'acteur en riant.

Finalement, ils sont rentrés tout juste avant que les choses ne se gâtent : "Il restait 10 jours et on s'est tous enfermés", explique encore Jean Dujardin.

Comment Jean Dujardin et Pierre Niney ont-ils vécu le Covid ?

Nous avons également demandé aux acteurs ce qui leur a le plus manqué durant ces longs mois de pandémie..

"Sincèrement, ça va paraitre très corporate et vendeur mais aller au cinéma. Moi j'y vais très souvent. Ça m'a beaucoup manqué", a expliqué Pierre Niney. Il a pointé du doigt l'importance des salles obscures au niveau social.

"Ce truc, socialement, de se marrer avec quelqu'un que tu ne connais pas, c'est tellement un liant de société très fort je trouve", a-t-il expliqué.

C'est aussi cette possibilité de sortir qui a manqué à Jean Dujardin : "Moi ce qui m'a manqué, c'est la possibilité d'aller au cinéma, la possibilité d'aller au restaurant", a-t-il déclaré. Le fait qu'on lui "enlève le choix" l'a embêté. Mais l'acteur est optimiste : "Si ça rouvre, c'est que ça va mieux, et si ça va mieux c'est bien. Ça veut dire qu'il y a moins de gens qui meurent. J'espère que c'est déjà un peu derrière nous", a conclu Jean Dujardin, prônant la prudence.  


 




 

Vos commentaires