En ce moment
 

La tutrice de Britney Spears menacée de mort depuis l'audience de la chanteuse

La tutrice de Britney Spears menacée de mort depuis l'audience de la chanteuse
© Isopix
 
 

La tutrice de Britney SpearsJodi Montgomery, souhaite un renforcement des mesures de sécurité. Elle dit avoir reçu des menaces de mort suite à l'audience du 23 juin de la chanteuse, relate Fox News.

Selon les documents obtenus par Fox News mercredi, Montgomery demande également que la succession de Spears paie les coûts.

"Depuis l'audience du 23 juin 2021, qui a été illégalement diffusée et rediffusée à un public incroyablement large, il y a eu une augmentation marquée du nombre et de la gravité des messages de menace (...) sur toutes les plateformes de réseaux sociaux, ainsi que des SMS, des appels téléphoniques et des mails adressés au requérant personnellement", indiquent les documents. "Beaucoup de ces messages menacent de violence et même de mort le pétitionnaire".

"La sécurité a déterminé que le risque de sécurité était suffisamment sérieux pour recommander qu'une sécurité physique 24/24 soit fournie à la pétitionnaire sur une base intérimaire afin de la protéger et jusqu'à ce que la pétitionnaire puisse faire certaines améliorations de sécurité à son bureau/résidence", poursuit le document.

Le coût supplémentaire devrait être approuvé par le père de Spears, Jamie Spears, qui est le conservateur de sa succession, et un juge.

La tutrice a également affirmé dans ses documents mercredi que la pop star de 39 ans lui a demandé de rester en tant que co-conservateur de sa personne et veut qu'elle l'aide à trouver un nouvel avocat.

L'avocat désigné par le tribunal, Samuel Ingham III, qui a assumé ce rôle en 2008 lorsque la mise sous tutelle a commencé, a déposé des documents pour démissionner mardi.

L'avocat de Jodi Montgomery a joint des messages texte présumés entre la tutrice et Spears "dans lesquels Mme Spears a exprimé son souhait que la requérante continue à exercer son rôle actuel".

Jodi Montgomery n'a pas l'intention de quitter son poste de tutrice temporaire.

Dans son discours de 24 minutes devant le tribunal en juin, la chanteuse a affirmé que son père "aimait" le contrôle qu'il exerçait sur elle grâce à cette tutelle "abusive".

"Je ne suis pas heureuse, je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère, c'est insensé. Et je suis déprimée. Mon père et toute personne impliquée dans cette mise sous tutelle, y compris ma direction... ils devraient être en prison", avait-elle déclaré.


 




 

Vos commentaires