En ce moment
 

Lena Dunham, l’actrice de la série Girls, a agressé sexuellement sa petite soeur? Elle répond aux accusations

Lena Dunham, l’actrice de la série Girls, a agressé sexuellement sa petite soeur? Elle répond aux accusations

L’actrice américaine de la série télé "Girls" annule sa tournée promotionnelle à Anvers et à Berlin suite aux accusations d’agressions sexuelles sur sa sœur. Des accusations portées par un site américain conservateur qui s’appuie sur un extrait de son livre autobiographique "Not That Kind of Girl".

Accusée d’agression sexuelle sur sa petite sœur, la créatrice de la série télé Girls, Lena Dunham a annoncé qu’elle annulait une partie de sa tournée en Europe. Sur son compte Twitter, elle explique qu’elle ne viendra pas présenter son premier ouvrage  autobiographique Not That Kind of Girl à Berlin et à Anvers.

Elle s’est excusée auprès de ses fans belges : "A tous mes lecteurs belges, tellement désolée de manquer la foire du livre d’Anvers aujourd’hui mais je suis très excité de revenir et de manger des frites avec vous. Beaucoup d’amour."

L’annulation de cette tournée intervient après la publication d’un article ultra-conservateur de "Truth Revolt" qui a beaucoup touché la jeune femme. Dans cet article, l’éditorialiste accuse Lena Dunham d’avoir abusé sexuellement sa sœur en s’appuyant sur un passage de son autobiographie.

Dans cet extrait en question, elle raconte comment à l’âge de 7 ans sa curiosité du corps humain l’a poussé à regarder dans le vagin de sa sœur. Elle y aurait découvert des petits cailloux qu’avait glissés sa petite sœur. Paniquée, Lena a de suite averti sa mère

L’actrice a répondu sur Twitter à ces attaques :

"L’histoire de l’extrême droite comme quoi j’ai abusé sexuellement de ma petite sœur n’est pas  simplement LOL- elle est p****n de perturbante et dégoutante."

"Et à ce propos, si, enfant, vous n’avez jamais regardé le vagin d’un autre enfant, eh bien, félicitations""

"Normalement, c’est le genre de trucs que je peux ignorer mais n’avilissez pas les personnes qui souffrent, ne déformez pas mes mots, dégagez, les mecs."


Vos commentaires