En ce moment
 

Lorie se confie sur son combat contre l'endométriose: "Il a fallu qu'on me coupe des bouts de mon tube digestif et de l’utérus" (vidéo)

Lorie se confie sur son combat contre l'endométriose:

Lorie est revenue sur les lourdes opérations qu'elle a subies sur le plateau de l'émission Audrey & Co sur LCI.

Il y a quelques semaines, Lorie a révélé souffrir d'endométriose. Cette maladie gynécologique inflammatoire chronique provoque des douleurs intenses dans le bas-ventre et peut même entraîner une infertilité. La chanteuse a fait congeler ses ovocytes en Espagne pour pouvoir devenir mère un jour.

Lorie était invitée sur le plateau de l'émission Audrey & Co sur LCI. La star est revenue sur les lourdes opérations qu'elle a subies. "J'avais des nodules qui s'étaient éparpillés. Donc il a fallu qu'on me coupe des bouts de mon tube digestif, de l’utérus. J'en ai encore au niveau du diaphragme. Là, je n'ai pas besoin de me faire opérer pour l'instant, mais il faut vérifier", a confié la comédienne.

Concernant le fait qu'elle pourrait rencontrer des difficultés à concevoir un enfant, Lorie avoue avoir vécu la nouvelle "difficilement". "Il y a une sorte de déni, je me dis que ce n'est pas possible. Je vais essayer de tout faire pour quand même, car moi j'adore les enfants, j'ai chanté durant des années pour les enfants, je suis marraine d'un hôpital d'enfant et je me dis que ca serait quand même dommage de ne pas avoir les miens. Mais si je ne peux pas voir des enfants naturellement, il y a l'adoption. Il y a d'autres moyens", a expliqué Lorie.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

"Comme pleine d'autres femmes aujourd'hui, je suis atteinte d'endométriose. C'est une maladie chronique qui touche une femme sur dix. Au départ, j'avais des douleurs pendant mes règles. Ma gynéco, qui me suivait depuis l'adolescence, m'a dit que c'était normal, mais en fait, c'est pas normal. Un jour, j'ai fait une grossesse extra-utérine, mon gynéco a dû m'opérer d'urgence. Et en fait, c'est après cette opération-là, quand je suis revenue dans ma chambre on m'a dit ça tout simplement: "Voilà, tu as de l'endométriose, t'as 36 ans, il serait peut-être bien de congeler tes ovocytes". Normalement, on peut faire congeler ses ovocytes en France, seulement si on est atteinte d'endométriose ou que l'on a un traitement de chimiothérapie. Moi, il s'avère que je suis atteinte d'endométriose, mais, par rapport à une certaine loi, je ne suis pas assez atteinte. Ce qui fait que j'ai dû aller les congeler en Espagne. J'étais assez perdue quand au départ, on m'a parlé de congeler les ovocytes. Je suis allée voir sur Internet, il y avait de tout (...) J'étais complètement larguée", a confié l'actrice lors d'une interview accordée à Konbini.

Vos commentaires