En ce moment
 

Miss Australie, Maria Thattil, insultée à cause de sa petite taille et de son héritage indien répond à ses détracteurs

Miss Australie, Maria Thattil, insultée à cause de sa petite taille et de son héritage indien répond à ses détracteurs
(c)Instagram
 
 

Miss Australie Maria Thattil a révélé comment les abus raciaux ignobles lui ont fait comprendre qu'elle pouvait utiliser son héritage d'immigrante indienne et sa petite taille pour remodeler la société australienne. La beauté de 28 ans, qui mesure 1,60m a déclaré au Daily Mail Australia qu'elle avait reçu d'innombrables commentaires lui disant qu'elle "n'était pas assez grande et pas assez australienne" pour représenter son pays au concours de Miss Univers.

La jeune femme a déploré avoir reçu comme commentaire sur son compte Instagram: "L'époque où l'Australie envoyait de grandes femmes blanches à Miss Univers me manque."

Maria Thattil est la deuxième femme consécutive d'origine indienne à être couronnée Miss Australie, après Priya Serrao en 2019, et seulement la troisième femme de couleur à représenter l'Australie au cours des sept dernières décennies depuis le début de Miss Univers.

Le mannequin qui mesure 1,60m et pèse 52 kilos est l'un des candidates les plus petites de l'histoire de Miss Univers à être montée sur scène au Seminole Hard Rock Hotel & Casino Hollywood de Floride pour la grande finale le mois dernier.

Bien qu'elle reconnaisse sa petite taille et embrasse son héritage à bras ouverts, Maria a toujours été soumise à des insultes ethniques et a décidé d'utiliser ses différences à son avantage.

"C'était l'occasion de représenter des femmes de couleur et en particulier des femmes de taille moyenne dans un espace qu'elles ne voient généralement pas", a-t-elle déclaré. "Nous avons l'occasion de représenter avec précision la véritable identité de l'Australie", a-t-elle déclaré. "Je voulais utiliser le titre de manière responsable, pour contester les perceptions incorrectes de ce à quoi ressemble réellement un "Australien".

Alors qu'elle n'a reçu que des éloges de ses concurrentes et des organisateurs de Miss Univers, Maria a admis qu'il y avait "un chemin à parcourir" pour faire des concours de beauté un espace positif et inclusif pour les personnes de tous horizons.

"Nous devons voir beaucoup plus d'inclusion corporelle, des femmes de formes et de tailles différentes", a-t-elle déclaré.


 


 




 

Vos commentaires