En ce moment
 

Nouvelles accusations contre PPDA: "Il se jette sur moi, dégrafe mon soutien-gorge"

Nouvelles accusations contre PPDA:
©Belga
 
PPDA
 

Patrick Poivre d’Arvor est sous le coup d’une accusation de viol introduite par l’écrivaine Florence Porcel. Une nouvelle accusation vient à présent s’ajouter: celle d’Alessandra Fra, elle aussi écrivaine. Elle ne parle pas de viol, mais d’"une expérience traumatisante".

Le scandale autour de Patrick Poivre d’Arvor ne fait que s’intensifier. L’accusation de viol de la part de Florence Porcel avait eu l’effet d’une bombe. A présente, l’écrivaine Alessandra Fra l’accuse d’agression. Elle s’est livrée au magazine Closer.

Sa rencontre avec le présentateur du journal de TF1 date de 2005. A l’époque, la jeune femme étudie la finance à Cambridge. "De retour à Paris, je tombe sur le livre de PPDA ‘Elle n’était pas d’ici’, en lien avec le suicide de sa fille Solenn, dix ans plus tôt. Je lui ai écrit un mot maladroit, partageant mon bouleversement, sans lui demander de rencontre." Rapidement, PPDA lui propose d’assister au JT de 20h. Elle décline.

"Il me donne finalement rendez-vous le 6 avril à 15 heures, dans son bureau de TF1. J’arrive avec ‘L’aube d’une vie’, un manuscrit que je voulais lui présenter. Je n’avais que la littérature en tête." Pendant leur rencontre, il lui embrasse le front. "J’étais tétanisée," explique-t-elle.

Par la suite, ils continuent à s’échanger des messages si bien que PPDA réitère sa proposition d’assister au JT. Elle raconte que le présentateur la conduit dans une cage d’escaliers des studios de la chaîne: "En haut des marches, il se jette sur moi, dégrafe mon soutien-gorge, glisse sa main dans ma culotte et m’embrasse sur la bouche. C’est mon premier baiser... Je n’ai pas du tout envie qu’il me touche. Je le repousse, il s’arrête. Furieux, il me lance: ‘Ça ne vous fait pas plaisir que je vous touche?’"

Suite à la plainte déposée par Florence Porcel et à l'interview donnée par PPDA dans l’émission Quotidien, l'écrivaine a choisi de sortir du silence pour "faire cesser ce genre de comportement". "Moi, j'ai tourné la page, je ne veux plus jamais avoir affaire à lui," conclut-elle.

 




 

Vos commentaires